for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Technologie

L'héritier de l'empire Samsung fait appel de sa condamnation

Les avocats du vice-président de Samsung Electronics, Jay Y. Lee (photo), ont interjeté appel de sa condamnation à cinq ans de prison. /Photo prise le 25 août 2017/REUTERS/Chung Sung-Jun

SEOUL (Reuters) - Les avocats du vice-président de Samsung Electronics, Jay Y. Lee, ont interjeté appel de sa condamnation à cinq ans de prison, a-t-on appris auprès de la justice sud-coréenne.

L’héritier de l’empire Samsung, à la tête de facto de l’un des plus puissants conglomérats asiatiques, a été condamné vendredi pour des faits de corruption et de détournement de fonds dans le cadre d’un vaste scandale qui a ébranlé le pays.

Le ministère public avait requis 12 ans de prison à son encontre.

Jay Y. Lee, âgé de 49 ans, était notamment accusé d’avoir promis 43 milliards de wons (35 millions d’euros) à une entreprise et des fondations créées par Choi Soon-sil, amie et confidente de Park Geun-hye, en échange de l’appui de la caisse publique des retraites à un projet de fusion de deux filiales de Samsung en 2015.

Il lui était aussi reproché le transfert non justifié d’actifs à l’étranger et le recel de gains illégaux.

Jay Y. Lee, qui a nié toute malversation, est en détention depuis février.

Contactée par Reuters, une porte-parole de Samsung a dit n’avoir aucun commentaire à formuler dans l’immédiat.

Joyce Lee, Marc Joanny et Nicolas Delame, pour le service français

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up