April 1, 2020 / 5:27 PM / 4 months ago

Philippe évoque un tracking "volontaire"

Le Premier ministre français, Edouard Philippe, a ouvert la voie mercredi à un traçage "volontaire" en France, via les téléphones portables, pour mieux lutter contre l'épidémie de coronavirus. /Photo prise le 27 mars 2020/REUTERS/Christophe Ena

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre français, Edouard Philippe, a ouvert la voie mercredi à un traçage “volontaire” en France, via les téléphones portables, pour mieux lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Ce procédé, utilisé dans certains pays comme Singapour, est interdit en France pour des questions de protection des libertés individuelles.

“Ces dispositifs en France n’existent pas parce qu’ils ne seraient pas légalement permis”, a dit Edouard Philippe, qui était auditionné par des députés dans le cadre une mission d’information parlementaire sur l’épidémie qui continue de s’entendre en France.

“On pourrait peut-être, (...) sur le fondement d’un engagement volontaire, utiliser ces méthodes pour mieux tracer la circulation du virus et les contacts réalisés par (...) chacun mais nous n’avons pas d’instrument légal”, a ajouté le chef du gouvernement, qui s’exprimait en visioconférence.

“Un tracking volontaire, c’est une question qui est à ce stade encore ouverte”, a-t-il ajouté.

Elizabeth Pineau, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below