December 13, 2018 / 8:41 AM / 8 months ago

Le régulateur australien s'inquiète de la fusion Vodafone-TPG

L'autorité australienne de la concurrence et de la consommation a exprimé jeudi son inquiétude face au projet de fusion entre la filiale australienne de Vodafone et le fournisseur d'accès internet local TPG Telecom. /Photo prise le 27 novembre 2018/REUTERS/Thilo Schmuelgen

SYDNEY (Reuters) - L’autorité australienne de la concurrence et de la consommation a exprimé jeudi son inquiétude face au projet de fusion entre la filiale australienne de Vodafone et le fournisseur d’accès internet local TPG Telecom.

La Commission australienne de la concurrence et des consommateurs (ACCC) n’a pas bloqué cette opération à 15 milliards de dollars australiens (9,55 milliards d’euros), mais a déclaré craindre que ce rapprochement ne décourage deux des quatre principaux acteurs du secteur à proposer des prix plus bas.

Vodafone propose principalement des services de téléphonie mobile en Australie dans le cadre d’une coentreprise avec Hutchison Telecommunications (Australie), tandis que TPG opère essentiellement dans des activités internet. L’accord empêcherait les deux groupes de se faire concurrence sur leurs marchés respectifs, estime l’ACCC dans un communiqué publié jeudi.

“Un marché de la téléphonie mobile avec trois acteurs principaux au lieu de quatre conduira probablement à des prix plus élevés et des projets moins innovants pour les clients “, déclare le président de l’ACCC, Rod Sims.

Sur le marché internet, “si TPG reste séparé de Vodafone, il semble probablement nécessaire de continuer à mener une stratégie de prix agressive”.

L’action TPG a clôturé en baisse de 19% à la Bourse de Sydney, entraînant dans son sillage Hutchison Telecommunications (-21,43%) et le premier opérateur mobile australien Telstra (-3,3%). De son côté, le titre Vodafone était peu changé (+0,098%) dans les premiers échanges à Londres.

Les déclarations du régulateur ont surpris, parce TPG n’est pas un acteur majeur sur le marché de la téléphonie mobile et que Vodafone ne détient aucune part de celui des services de téléphonie fixe à haut débit”, a relevé Danial Moradi, chargé de la stratégie actions chez Lonsec Research.

Byron Kaye et Tom Westbrook; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below