April 20, 2018 / 5:58 AM / 3 months ago

Ericsson: Le 1er trimestre bien meilleur que prévu, le titre s'envole

STOCKHOLM (Reuters) - Ericsson a publié vendredi des résultats trimestriels bien moins mauvais qu’anticipé par les analystes financiers, l’équipementier de réseaux suédois commençant à recueillir les fruits des économies générées par la réduction drastique de ses effectifs ces dernières années.

L'équipementier des télécoms mobiles suédois Ericsson a annoncé vendredi une perte d'exploitation moins prononcée que prévu au premier trimestre et dit observer une dynamique positive sur le marché américain. /Photo d'archives/REUTERS/TT NEWS AGENCY/Maja Suslin

Cette bonne surprise conduit certains observateurs à penser que le redressement du groupe, fragilisé par un tassement des marchés émergents et par une baisse des investissements des opérateurs télécoms, est peut-être enfin en vue.

Vers 07h25 GMT, l’action Ericsson s’envole de 14,25%, à 63,48 couronnes, affichant de loin la plus forte hausse du Stoxx 600 et s’acheminant vers sa meilleure performance en près de dix ans.

Dans son sillage, son grand concurrent Nokia prend 2,82%.

Ericsson, qui a modifié en profondeur son équipe dirigeante et supprimé des milliers de postes pour espérer sortir du rouge, a expliqué que le marché chinois devrait continuer à se contracter - en raison d’une diminution des investissements dans la 4G LTE - mais il a aussi mis en avant une dynamique positive en Amérique du Nord, son principal marché.

“Depuis que la réduction des activités a été lancée en juillet dernier, nous avons réduit l’effectif total du groupe de près de 18.000”, a rappelé Börje Ekholm, directeur général du groupe, cité dans un communiqué.

LA MARGE BRUTE A PRATIQUEMENT DOUBLÉ EN UN AN

Ericsson a subi sur les trois premiers mois de 2018 une sixième perte trimestrielle de suite, mais à 300 millions de couronnes suédoises (28,9 millions d’euros), celle-ci a été fortement réduite par rapport à celle de 11,3 milliards du premier trimestre de l’an dernier.

Et elle est nettement moins marquée que ce que redoutaient les analystes financiers, qui tablaient en moyenne sur une perte de 2,4 milliards de couronnes.

La marge brute hors charges de restructuration ressort à 35,9% contre 18,7% il y a un an, 25,1% au quatrième trimestre 2017 et un consensus de 32,1%.

Le groupe a noté que, outre les réductions de coûts, l’amélioration de ses performances s’expliquait aussi par la montée en puissance de sa plate-forme de produits Ericsson Radio System et par une meilleure gestion de contrats de services.

Ericsson, qui doit également faire face à la concurrence des groupes chinois Huawei et ZTE ainsi qu’à celle de Nokia, a réaffirmé ses objectifs 2020.

“Nos efforts visant à être plus efficaces en termes de services fournis et de coûts commencent à produire leurs effets. La marge brute ajustée (à 35,9% sur le trimestre) est bien partie pour atteindre l’objectif du groupe de 37% à 39% d’ici 2020”, a dit Börje Ekholm.

Ericsson, qui a généré un flux de trésorerie positif de 300 millions de couronnes au premier trimestre (contre -3,2 milliards il y a un an), a déjà réduit ses coûts de 8,5 milliards de couronnes, un montant à comparer à l’objectif de 10 milliards fixé à l’échéance de la mi-2018.

Olof Swahnberg et Helena Soderpalm, Catherine Mallebay-Vacqueur et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below