18 février 2015 / 07:03 / dans 3 ans

Altice lorgne les 20% de Vivendi dans Numericable-SFR

PARIS (Reuters) - L‘entrepreneur Patrick Drahi met 3,9 milliards d‘euros sur la table pour acquérir le solde de la participation de Vivendi dans Numericable-SFR, espérant obtenir les coudées franches à la tête de l‘opérateur au centre de l‘échiquier d‘une possible consolidation en France.

Vivendi a annoncé mercredi avoir reçu du groupe Altice et de sa filiale Numericable-SFR une offre ferme en vue de l'acquisition de sa part de 20% dans Numericable-SFR, pour un prix par action de 40 euros représentant un montant total d'environ 3,9 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

Altice et sa filiale Numericable-SFR proposent 40 euros par action pour mettre la main sur les 20% que Vivendi détient encore dans le nouveau numéro deux français des télécoms, né il y a moins de trois mois.

Le magnat des télécoms avance ses pions plus tôt que prévu et à un prix certes inférieur au cours de Bourse actuel de SFR-Numericable mais supérieur à celui de la transaction initiale, bouclée en novembre.

“Le conseil de surveillance, lors de sa réunion du 27 février, décidera des suites à y donner”, indique Vivendi dans un communiqué.

En début d‘après-midi, l‘action de Vivendi progresse de 0,89% à 21,00 euros. Numericable-SFR gagne 4,46% à 51,53 euros tandis qu‘Altice avance de 3,05% à 82,79 euros.

Vivendi a cédé en novembre dernier 80% de son opérateur mobile SFR à Altice pour 13,5 milliards d‘euros en numéraire dans le cadre d‘un accord prévoyant qu‘il conserve pendant au moins un an ses 20% restants. Altice pouvait ensuite profiter de promesses de vente pendant une période comprise entre le 19ème et le 43ème mois suivant la fusion.

“Nous ne sommes pas surpris par le fait qu‘Altice souhaite racheter la participation de Vivendi mais nous sommes surpris par le timing”, commentent les analystes d‘ING dans une note.

Ils soulignent que le prix proposé fait apparaître une décote proche de 20% par rapport au cours de clôture de l‘action de SFR-Numericable mardi soir (49,33 euros).

Le prix offert fait cependant ressortir une valeur totale de quelque 20 milliards d‘euros pour l‘opérateur contre un peu plus de 17 milliards lors de la transaction initiale.

La sortie de Vivendi, qui compte deux administrateurs au conseil, laisserait à Patrick Drahi les mains libres pour piloter l‘opérateur. Vivendi, de son côté, profiterait d‘une rentrée de cash supplémentaire appelée à gonfler son trésor de guerre après une série de cessions dans le cadre de sa stratégie de sortie des télécoms pour se recentrer dans les médias.

“Du point de vue d‘Altice, cette offre pourrait être interprétée comme une façon d‘organiser ses finances pour se préparer à une offre sur Bouygues Telecom”, commentent les analystes de Jefferies dans une note.

RÉSULTATS 2014 EN BAISSE POUR SFR-NUMERICABLE

En novembre dernier, Altice s‘était présenté comme l‘acheteur naturel de la filiale de Bouygues, ébranlée par la guerre des prix dans le mobile.

La transaction viendrait encore gonfler le montant des emplettes réalisées par Altice mais le groupe profite de financements à bas coût sur le marché de la dette. Pour acheter l‘opérateur Portugal Telecom, il a bouclé fin janvier à des rendements très bas pour 5,3 milliards de dollars d‘emprunts en profitant d‘une demande de près de 60 milliards.

“L‘accord est probablement la première étape d‘une discussion entre les deux groupes sur la valeur réelle des titres Numericable et les conditions de sortie”, estiment les analystes d‘Exane BNP Paribas qui valorisent la participation de Vivendi à 5,4 milliards.

“La seule raison pour laquelle Vivendi pourrait accepter une telle offre serait parce qu‘ils ont besoin de cash tout de suite”, ajoutent-ils évoquant de possibles acquisitions ou un retour massif aux actionnaires.

La transaction pourrait aussi permettre à Vivendi de se prémunir contre des vents contraires futurs pour l‘opérateur qui a publié dans la nuit de mardi à mercredi des résultats préliminaires “pro-forma” en baisse pour 2014.

Son chiffre d‘affaires a reculé à 11,4 milliards d‘euros contre 11,8 milliards lors de l‘exercice précédent tandis son Ebitda ajusté s‘est replié à 3,1 milliards contre 3,5 milliards en 2013, a précisé la société qui publiera ses résultats définitifs le jeudi 5 mars.

Selon les détails de l‘offre, l‘acquisition serait réalisée pour moitié par Numericable-SFR dans le cadre d‘un programme de rachat d‘actions, et pour l‘autre par Altice France, avec un paiement au plus tard le 7 avril 2016, portant un intérêt annuel de 3,8% et assorti d‘une garantie bancaire.

La transaction, qui interviendrait dans les jours suivants l‘assemblée générale de l‘opérateur prévue au plus tard le 30 avril, se traduirait pour Vivendi par l‘encaissement définitif de 17 milliards environ.

Avec Leila Abboud et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below