17 juillet 2014 / 12:33 / dans 3 ans

Microsoft va supprimer jusqu'à 18.000 postes en un an

SEATTLE (Reuters) - Microsoft a annoncé jeudi qu‘il allait supprimer jusqu‘à 18.000 postes, soit environ 14% de ses effectifs, justifiant sa décision par l‘intégration de Nokia et par une réorientation de ses activités.

Microsoft va supprimer jusqu'à 18.000 postes, soit environ 14% de ses effectifs, essentiellement pour prendre en compte le rachat de Nokia en avril. /Photo prise le 16 juillet 2014/REUTERS/Markku Ruottinen/Lehtikuva

Cette vague de licenciements est la plus forte annoncée par le groupe de Redmond depuis sa création, il y a 39 ans. Elle intervient cinq mois à peine après l‘arrivée à sa tête de son nouveau directeur général Satya Nadella.

“Nous allons simplifier notre manière de travailler pour permettre une meilleure maîtrise des coûts, devenir plus souple et avancer plus vite”, a écrit Satya Nadella dans une note adressée aux employés du groupe et publiée jeudi.

“Nous envisageons d‘avoir moins de niveaux hiérarchiques, à la fois du sommet vers la base mais également à l‘horizontale, pour accélérer la circulation de l‘information et la prise de décision.”

Le dirigeant de Microsoft a expliqué qu‘il détaillerait ses axes de développement après la publication des résultats trimestriels, prévue le 22 juillet.

Le groupe américain a précisé que ces suppressions de postes se traduiraient par le passage d‘une charge avant-impôts de 1,1 à 1,6 milliard de dollars étalée sur les quatre prochains trimestres.

L‘ampleur des suppressions de postes a été bien accueillie à Wall Street, où le titre s‘adjuge 1,5% à 44,79 dollars vers 17h00 GMT, surperformant nettement le marché.

“C‘est près du double de ce à quoi Wall Street s‘attendait”, a déclaré Daniel Ives, analyste chez FBR Capital Markets. “Nadella fait le ménage en vue du prochain exercice annuel. Il remet un peu d‘ordre dans le bazar laissé par Steve Ballmer à son départ.”

RÉORIENTATION DES ACTIVITÉS

Environ 12.500 licenciements proviennent de la suppression de doublons hérités du rachat de Nokia, acquis en avril pour 7,2 milliards de dollars, et qui s‘est traduit par l‘intégration de 25.000 salariés supplémentaires. Il n‘a pas été précisé quelle serait la répartition des suppressions de postes entre les deux entités.

La première salve de licenciements inclura 1.351 emplois dans la région de Seattle, où se situe le siège de Microsoft.

Dans le cadre de l‘intégration de Nokia, Microsoft a renoncé à produire des téléphones équipés du système d‘exploitation Android de Google et dotera certains combinés Nokia de la gamme X du logiciel Windows Phone.

Les suppressions de postes chez Nokia étaient très largement attendues. Le géant américain avait annoncé des réductions de coûts de 600 millions de dollars par an dans les 18 mois suivant l‘acquisition.

L‘ancien directeur général de Nokia, Stephen Elop, qui dirige aujourd‘hui la division appareils de Microsoft, a déclaré que les services d‘ingénierie seraient réduits à Pékin, San Diego et Oulu, en Finlande.

Du côté de la production, l‘accent sera mis sur Hanoi, au Vietnam, et dans une certaine mesure sur Pékin et Dongguan, en Chine. Certaines chaînes de production et de réparation seront transférées à Manaus, au Brésil, et Reynosa, au Mexique, pour compenser le retrait de Komaron, en Hongrie.

Cette réduction des effectifs s‘inscrit dans la stratégie du nouveau directeur général qui souhaite réorienter les activités du groupe, actuellement essentiellement tournées vers les logiciels, vers les services en ligne, les applications et les appareils censés améliorer la productivité, s‘attaquant à un marché dominé par Google et Apple.

Bill Rigby, Mathilde Gardin et Nicolas Delame pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below