18 mai 2014 / 17:53 / dans 4 ans

AT&T près d'acheter DirecTV pour environ 50 milliards de dollars

NEW YORK (Reuters) - Une fusion géante dans le paysage télévisuel américain, la seconde de l‘année, se profile avec l‘annonce attendue du rachat de l‘opérateur de télévision par satellite DirecTV par le géant des télécoms AT&T.

Une fusion géante dans le paysage télévisuel américain, la seconde de l'année, se profile avec l'annonce attendue du rachat près de 50 milliards de dollars (36 milliards d'euros) de l'opérateur de télévision par satellite DirecTV par le géant des télécoms AT&T. /Photo d'archives/REUTERS/Shannon Stapleton

AT&T, deuxième opérateur de téléphonie mobile aux Etats-Unis mais également présent dans le haut débit et la télévision, est en train de finaliser une offre de près de 50 milliards de dollars (36 milliards d‘euros), avait rapporté Reuters lundi dernier.

Les deux groupes se sont entendus sur les grandes lignes de l‘accord et devraient en faire l‘annonce dans les prochains jours, après approbation finale par leurs conseils d‘administration, a dit ce week-end une source au fait du dossier. Le fil d‘informations Buzzfeed a, lui, évoqué une possible annonce dès dimanche soir.

AT&T a planché ces dernières années sur une série d‘acquisitions, sans succès. En 2011, son offre sur T-Mobile USA n‘a pas abouti et la presse a ensuite évoqué un possible raid sur Vodafone, devenu moins envisageable toutefois depuis que Comcast a bouleversé le paysage télévisuel avec son OPA de 45 milliards de dollars sur Time Warner Cable.

Le rapprochement avec DirecTV augmenterait la portée d‘AT&T et lui permettrait de proposer de nouveaux services, tout en lui ouvrant l‘accès au cash flow de DirecTV.

Son service de fibre U-verse, qui couple accès à internet et service de télévision, verrait d‘un seul coup sa base de clientèle augmenter de 20 millions de personnes.

Les clients de DirecTV, de leur côté, pourraient accéder au haut débit là où U-verse est disponible, car DirecTV est le seul câblo-opérateur américain n‘offrant pas d‘accès au haut débit dans le cadre de ses abonnements à la télévision.

AT&T a environ 10,4 millions de clients internet U-verse dans des Etats tels que la Californie ou le Texas.

“AT&T monte d‘un cran”, estime Roger Entner, analyste chez Recon Analytics. “Il devient un fournisseur de télécommunications encore plus intégré et ne dépend plus de son seul service U-Verse”.

La fusion laisserait en plan Dish Network, le numéro deux de la télévision satellite et concurrent direct de DirecTV dont il a longtemps été présenté comme un possible partenaire de fusion.

“Cela accroît la pression sur Charlie Ergen”, ajoute Roger Entner en faisant allusion à l‘emblématique patron de Dish.

Certains investisseurs s‘interrogent toutefois sur le bien-fondé de cette acquisition pour AT&T dans un contexte de ralentissement de la croissance des abonnements pour les services de télévision par satellite.

L‘action AT&T a sous-performé l‘indice S&P-500 ces trois dernières années à Wall Street, faute de nouveaux relais de croissance pour les opérateurs télécoms dans un marché américain largement mature.

AT&T, issue de Southwestern Bell, l‘une des “Baby Bells” nées de l‘éclatement en 1984 de l‘ex-monopole AT&T, a vu son revenu par utilisateur reculer au premier trimestre sous l‘effet de la guerre des prix que se livrent les opérateurs de téléphonie mobile aux Etats-Unis, notamment T-Mobile et Sprint.

Sprint, contrôlé désormais par le japonais Softbank, ne cache pas son intérêt pour T-Mobile mais les autorités de la concurrence s‘opposent à un tel rapprochement qui réduirait la concurrence.

DirecTV, au contraire, a gagné 75% en Bourse sur les trois dernières années, fort d‘un taux de croissance annuel de l‘ordre de 10% contre moins de 1% pour AT&T.

Le groupe a pour premier actionnaire Berkshire Hathaway, la société d‘investissement de Warren Buffett, qui détient 34 millions d‘actions ou 6,85% du capital.

Goldman Sachs et Bank of America Merrill Lynch conseillent DirecTV alors qu‘AT&T a pris Lazard comme banque conseil, selon les sources.

Une porte-parole d‘AT&T n‘a pas souhaité commenter et son vis-à-vis de DirecTV n‘a pu être joint dans l‘immédiat.

Avec Nick Carey, Marina Lopes, Alina Selyukh et Diane Bartz, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below