18 juin 2008 / 17:49 / il y a 9 ans

Aegis veut croître dans la publicité numérique

par Dominique Vidalon

<p>Robert Lerwill, directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Aegis, pr&eacute;sent &agrave; Cannes pour le festival publicitaire "Cannes Lions". Le groupe britannique pr&eacute;voit que sa branche de communication et marketing r&eacute;alise la majeure partie de son chiffre d'affaires sur le march&eacute; en pleine expansion de la publicit&eacute; num&eacute;rique d'ici &agrave; cinq ans. /Photo prise le 18 mai 2008/REUTERS/Eric Gaillard</p>

CANNES (Reuters) - Le groupe britannique d‘achat d‘espaces publicitaires Aegis prévoit que sa branche de communication et marketing Aegis Media réalise la majeure partie de son chiffre d‘affaires sur le marché en pleine expansion de la publicité numérique d‘ici à cinq ans, déclare son directeur général.

“Je pense que le numérique représentera la majeure partie de notre chiffre d‘affaires Media dans quelques années (...) dans moins de cinq ans”, a dit à Reuters Robert Lerwill.

Lors d‘une interview réalisée en marge du festival publicitaire “Cannes Lions”, il a répété qu‘Aegis bénéficierait cette année d‘un bon climat en terme de nouveaux contrats, de sa présence sur les marchés émergents et de son expertise numérique.

“Nous sommes prudents mais nous n‘avons rien constaté qui remette en cause ce que nous avons dit lors de nos dernières prévisions”, a-t-il dit, précisant qu‘il était prématuré de commenter les tendances du marché publicitaire au deuxième trimestre.

Aegis avait indiqué en avril que ce marché continuait d’être en bonne santé, avec une croissance organique de 8,3% au premier trimestre.

NUMÉRIQUE ET MARCHÉS ÉMERGENTS

Le chiffre d‘affaires d‘Isobar, l‘agence d‘Aegis spécialisée dans le numérique, représente actuellement 26% de celui de la division Aegis Media et cette contribution devrait croître de manière exponentielle au cours des prochaines années.

“Je pense que le numérique deviendra le principal poste du chiffre d‘affaires Media au cours des prochaines années (...) je dirais dans moins de cinq ans”, a dit Lerwill.

Aegis, qui a racheté début juin AdWatch, une société de marketing numérique, prévoit également de développer ses activités sur les marchés émergents, qui représentent à l‘heure actuelle environ 20% des revenus du groupe.

Robert Lerwill n‘a pas souhaité fournir le nom de cibles potentielles mais a dit qu‘Aegis réfléchissait à une expansion en Amérique latine, en Afrique du Sud et en Inde.

Les acquisitions envisagées devraient être dans une fourchette comprise entre 5 et 10 millions de livres (entre 6,3 et 12,6 millions d‘euros), a-t-il précisé.

Mais le groupe britannique pourrait également faire l‘objet de convoitises dans un marché en pleine consolidation.

Avec une capitalisation de 1,5 milliard de livres (1,9 milliard d‘euros) et un chiffre d‘affaires 2007 de 1,1 milliard de livres (1,4 milliard d‘euros), Aegis est l‘un des derniers acteurs de taille moyenne du secteur.

Robert Lerwill dit néanmoins ne pas être préoccupé par cette question dans la mesure où Aegis a atteint une masse critique dans les deux segments sur lesquels il souhaitait se positionner.

“Nous sommes présents dans deux disciplines : études de marché et médias. Nous n‘avons pas envie de faire autre chose. Notre ambition est de croître dans ces deux secteurs dans lesquels nous avons une masse critique, de manière organique ou via de petites acquisitions”, a-t-il dit.

OBSERVATEUR INTÉRESSÉ

L‘un de ces segments, celui des études de marché, est lui-aussi dans une phase de consolidation.

Le britannique Taylor Nelson Sofres a récemment ouvert ses livres de comptes à WPP Group même si sa préférence va à une fusion avec l‘allemand GfK.

“Nous sommes des observateurs intéressés. Nous ne participons pas”, a déclaré Robert Lerwill.

Il a également indiqué qu‘il était peu probable qu‘Aegis réalise une acquisition de grande taille dans ce domaine, dans la mesure où son unité Synovate était “suffisamment grosse”.

Il a toutefois précisé que le groupe étudierait une offre de rachat sur Synovate si elle était dans l‘intérêt de ses actionnaires.

Cette unité n‘est pas en vente mais le groupe publicitaire britannique WPP a fait état de son intérêt dans le passé.

”L‘activité de Synovate est très bonne. Elle obtient de très bons résultats pour nos actionnaires. J‘en suis plus que content (...) Nous ne l‘avons pas mis en vente. Nous ne recherchons pas d‘offres (...) “”, a-t-il déclaré.

Dominique Vidalon, version française Julien Toyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below