23 juillet 2008 / 05:21 / il y a 9 ans

Vodafone avertit sur son chiffre d'affaires 2008, l'action chute

LONDRES (Reuters) - L‘opérateur de téléphonie mobile Vodafone a revu à la baisse sa prévision de chiffre d‘affaires annuel, indiquant que la détérioration des conditions économiques aurait un impact sur ses ventes, ce qui provoque la chute de son titre en Bourse.

<p>L'op&eacute;rateur cellulaire Vodafone fait &eacute;tat de facturations conformes aux attentes au premier trimestre mais annonce que son chiffre d'affaires annuel sera dans le bas de la fourchette pr&eacute;c&eacute;demment annonc&eacute;e en raison du ralentissement &eacute;conomique. /Photo d'archives/REUTERS/Gustau Nacarino</p>

Vers 12h00 GMT, l‘action Vodafone abandonnait 14,61% à 127,45 pence à la Bourse de Londres, entraînant dans son sillage l‘ensemble du secteur européen des télécoms, qui recule de 8,0,3%.

Telefonica, après avoir ouvert avec dix minutes de retard à la Bourse de Madrid, reculait ainsi pour sa part de 7,58% à 15,97 euros à la suite de l‘annonce de son concurrent.

Cet avertissement sur le C.A. annuel, que Vodafone anticipe désormais dans le bas de la fourchette précédemment annoncée, a également relégué au second plan l‘annonce de facturations conformes aux attentes au premier trimestre

“Cela fait voler en éclat la perception que Vodafone est une valeur défensive en cas de ralentissement économique”, explique Jonathan Groocock, analyste chez Investec.

“Il va y avoir des abaissements de recommandations et, en ce qui me concerne, je vais me replier vers des titres plus défensifs”, ajoute-t-il.

Mark James, analyste chez Collins Stewart, estime de son côté que les compagnies télécoms avaient montré jusqu’à maintenant une remarquable résistance au ralentissement économique, mais Vodafone a donné le coup d‘envoi des publications des résultats du secteur en rappelant que personne n’était immunisé.

“Les marchés espagnols et britanniques, qui avaient résistés jusqu’à aujourd‘hui au ralentissement, se sont fissurés”, estime-t-il.

Vodafone, premier opérateur mondial en termes de chiffre d‘affaires, a publié un C.A. trimestriel de 9,8 milliards de livres, en hausse de 19,1% et conforme aux attentes, alors que sa croissance organique est ressortie en hausse de 1,7%.

Sur l‘exercice, le groupe britannique vise cependant désormais des facturations dans le bas de la fourchette 39,8-40,7 milliards de livres, en raison du ralentissement économique et de dépenses d’équipements de la part des ménages moins importantes que prévu.

Ces résultats sont les derniers pour Arun Sarin, qui abandonnera son poste le 29 juillet et sera remplacé par son adjoint Vittorio Colao.

DÉVELOPPEMENT DANS LES MARCHÉS ÉMERGENTS

Arun Sarin a été à l‘origine d‘un fort développement de Vodafone sur les margés émergents, pour compenser le ralentissement de la croissance sur les marchés occidentaux plus matures, mais les analystes se demandent désormais si cela sera suffisant.

Ces derniers estimaient jusqu’à maintenant que l‘impact du ralentissement économique serait modeste en Europe, alors que Vodafone a une faible exposition aux marchés d‘entrée de gamme sur le Vieux Continent.

Lors d‘une conférence téléphonique, Arun Sarin a déclaré que le groupe britannique avait été touché par la baisse du nombre d‘immigrants travaillant en Espagne, souvent dans le secteur de la construction, et dans un moindre degré en Grande-Bretagne et en Irlande.

Selon Sarin, le retournement du marché immobilier espagnol a également provoqué une baisse du nombre de constructeurs utilisant des appareils mobiles connectés en haut-débit sur les chantiers.

“Alors que nous nous attendons à un chiffre d‘affaires dans le bas de la fourchette, notre volonté de réduire nos coûts nous permet de renouveler nos prévisions de bénéfice opérationnel et de cash flow pour l‘année”, a-t-il néanmoins déclaré.

Vodafone a par ailleurs indiqué avoir accueilli 8,5 millions de nouveaux abonnés au cours des trois mois clos fin juin. Le groupe compte désormais 269 millions de clients.

Arun Sarin a également expliqué que dans tous les pays où le groupe était présent les dépenses en nouveaux appareils avaient reculé, les consommateurs choisissant de ne s’équiper qu‘en carte SIM et de conserver leur ancien combiné.

“C‘est plus ou moins partout (...) Les consommateurs cherchent à réduire leurs coûts. Ils font quelque chose de rationnel”, a-t-il dit, ajoutant que cette tendance n‘affectait pas les marges du groupe.

Vodafone s‘est développé récemment en Afrique du Sud et au Ghana, où il a déboursé quelque 900 millions de dollars (564 millions d‘euros) pour acquérir une participation de 70% dans Ghana Telecom, le troisième opérateur mobile du pays.

Il est également en discussions avec le sud-africain Telkom pour racheter 12,5% supplémentaires de Vodacom, la co-entreprise détenue par les deux groupes, pour 18,75 milliards de rands (1,55 milliards d‘euros).

Kate Holton, version française Julien Toyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below