19 septembre 2008 / 15:10 / dans 9 ans

Belgacom prêt à dépenser quatre ou cinq milliards d'euros

BRUXELLES (Reuters) - Belgacom, premier opérateur télécoms belge, regarde de près les éventuelles opportunités de croissance externe à l’étranger et se dit prêt à dépenser de quatre ou cinq milliards pour ne pas rater une bonne occasion.

<p>Didier Bellens, le directeur g&eacute;n&eacute;ral de Belgacom. Le premier op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms belge regarde de pr&egrave;s les &eacute;ventuelles opportunit&eacute;s de croissance externe &agrave; l'&eacute;tranger et se dit pr&ecirc;t &agrave; d&eacute;penser de quatre ou cinq milliards d'euros pour ne pas rater une bonne occasion. /Photo prise le 19 septembre 2008/REUTERS/Thierry Roge</p>

“Nous devons éviter de répéter l‘erreur qu‘a faite Belgacom de ne pas investir après l’éclatement de la bulle internet de 2000”, a dit à Reuters Didier Bellens, directeur général de l‘entreprise.

Ce dernier, dont le mandat de six ans devrait être renouvelé dans les mois à venir, a été critiqué par le passé pour sa stratégie d‘acquisitions jugée conservatrice, faite de petits rajouts au périmètre du groupe et non d‘opérations permettant de changer de dimension.

“S‘il y a une opportunité d‘acquisition valorisée entre quatre et cinq milliards d‘euros, nous pourrions nous lancer”, a poursuivi Didier Bellens, ajoutant que Belgacom était intéressé par les pays en voie de développement.

Philip Blenkinsop et Antonia van de Velde, version française Benoit Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below