20 mars 2008 / 11:22 / dans 10 ans

Gemalto améliore ses marges avec la téléphonie mobile

par Cyril Altmeyer

<p>Gemalto vise une croissance de 8 &agrave; 12% de son chiffre d'affaires &agrave; taux de change constant en 2008, a d&eacute;clar&eacute; le directeur g&eacute;n&eacute;ral du fabricant de cartes &agrave; puce Olivier Piou. /Photo d'archives/REUTERS</p>

PARIS (Reuters) - Le fabricant de cartes à puces Gemalto annonce une augmentation de ses marges en 2007 grâce à son pôle de téléphonie mobile et à des économies de coût. Il dit viser une croissance de 8 à 12% de son chiffre d‘affaires à taux de change constant en 2008.

Le groupe a également maintenu son objectif de marge d‘exploitation ajustée de 10% en 2009 contre 5,1% en 2007 et 3,5% en 2006.

Olivier Piou, directeur général du groupe issu de la fusion entre Gemplus et Axalto en juin 2006, a précisé lors d‘une conférence de presse que le groupe réaliserait cet objectif en déployant ses produits haut de gamme comme le paiement sans contact.

Il a fait valoir que le groupe est en avance sur le calendrier de son programme de synergies 2006-2009 grâce notamment à un retour à la croissance au second semestre.

“Nos résultats sont bons mais l‘essentiel est encore à venir parce que les synergies ne sont qu‘au début de leur déploiement et ne seront visibles dans les résultats financiers qu‘en 2008 et 2009” a-t-il souligné.

“Une croissance de 8 à 12% du chiffre d‘affaires à taux de change constant paraît raisonnable” pour cette année, a-t-il également précisé. Le chiffre d‘affaires de Gemalto a progressé de 0,3% à taux de change constants en 2007, avec une accélération à 6,9% sur le seul second semestre.

L‘action perd 0,3% à 16,70 euros, en ligne avec l‘indice DJ Stoxx des technologiques.

Gemalto a réalisé un résultat d‘exploitation en hausse de 40% à 84 millions d‘euros en 2007, après avoir été divisé par deux entre 2005 et 2006.

Le chiffre d‘affaires du groupe a progressé de 0,3% à taux de changes constants à 1.631 millions d‘euros. Olivier Piou a fait valoir lors de la conférence de presse qu‘aucun pays ni aucun client ne représentait plus de 10% des ventes de Gemalto.

La marge brute de Gemalto a progressé d‘un point à 30,7% grâce à la téléphonie mobile. La marge brute de cette division, qui représente plus de la moitié du chiffre d‘affaires du groupe, a progressé de 3,7 points à 37,3%, en grande partie grâce aux synergies réalisées dans les achats et à l‘optimisation de l‘outil de production.

Il souligne que le prix de vente moyen des cartes SIM a affiché des hausses séquentielles au cours des trois derniers trimestres de l‘année. Ainsi, pour toute l‘année, la baisse du prix a été ramenée à 9% à taux de change constants contre 31% en 2006.

Olivier Piou a dit prévoir une croissance 8 à 12% à taux de change constant du chiffre d‘affaires de la téléphonie mobile, qui représente plus de la moitié du total du groupe, à comparer à une hausse de 2% en 2007. Environ 80% des ventes de Gemalto dans la téléphonie mobile sont réalisées sur des produits haut de gamme, a-t-il ajouté.

BAISSE DES MARGES DANS LES TRANSACTIONS SÉCURISÉES

Dans les transactions sécurisées, la deuxième plus grosse division, la marge brute a en revanche reculé de 1,6 point à 18,2% sous le coup des contraintes liées à la montée en puissance du programme de restructuration destinée à améliorer la rentabilité du segment en Europe de l‘Ouest.

Comme Oberthur Technologies la veille, Gemalto estime que la demande de cartes sans contact et la migration de toutes leurs cartes bancaires d‘Europay, Mastercard et Visa (EMV) vers les cartes à puce devraient soutenir en 2008 son activité de transactions sécurisées.

La marge brute du segment Sécurité (passeports, cartes d‘identité...) de Gemalto a, elle, chuté de 6,6 points à 30,8% en raison des investissements réalisés par le groupe, qui espère que les contrats remportés en 2007 dans les programmes gouvernementaux tireront la croissance du pôle en 2008.

Dans ces deux dernières divisions, Gemalto compte engranger cette année les effets de ses mesures de rationalisation de son outil industriel.

Concernant la croissance externe du groupe, Olivier Piou a dit que Gemalto pourrait envisager des acquisitions dans le domaine de la sécurité mais voulait rester prudent et conserver au moins 100 millions d‘euros de cash afin de garder sa notation en “investment grade”. La trésorerie nette de Gemalto s’établissait à 336,8 millions d‘euros fin 2007 contre 429,6 millions fin 2006.

Oberthur Technologies, qui est en train de racheter le suédois XPonCard Group AB pour donner naissance au numéro deux mondial des cartes à puce, a annoncé mercredi une forte hausse de son résultat net en 2007 et s‘est dit confiant pour 2008 grâce à l‘amélioration de sa rentabilité dans les cartes à puces qui représentent la majorité de son activité.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below