October 14, 2013 / 3:43 PM / 6 years ago

Mondial: Hugo Lloris n'attend pas de cadeau de l'Espagne

PARIS (Reuters) - L’équipe de France de football a bien les barrages de la Coupe du monde 2014 en tête et ne s’attend pas à ce que l’Espagne trébuche, mardi à domicile contre la Géorgie dans le dernier match de la phase de groupes qualificative.

Hugo Lloris et Didier Deschamps lors d'une conférence de presse, lundi au Stade de France. Le gardien et capitaine de l'équipe de France et le sélectionneur ont affiché un même état d'esprit à la veille du match contre la Finlande, assurant que les Bleus avaient bien les barrages de la Coupe du monde 2014 en tête et ne comptaient pas sur un faux pas de l'Espagne mardi à domicile contre la Géorgie dans le dernier match de la phase de groupes qualificative. /Photo prise le 14 octobre 2013/REUTERS/Benoît Tessier

Les Bleus ont trois points de retard sur les champions du monde avant de recevoir la Finlande au Stade de France et peuvent encore se qualifier directement pour le Mondial. Mais ils n’y croient plus depuis un moment et Hugo Lloris l’a répété lundi.

“L’Espagne a fait le travail vendredi et on n’attend pas un faux pas des Espagnols demain”, a dit le capitaine de la sélection en conférence de presse, évoquant la victoire 2-1 sur la Biélorussie qui a offert ces trois points d’avance à la Roja.

“Les barrages sont dans un coin de notre tête”, a-t-il ajouté, bien que concentré sur l’ultime match sans enjeu majeur contre la Finlande.

“Il ne faut pas griller les étapes, on a un match demain à bien préparer, à gagner. L’important, c’est de créer une dynamique positive, on a fait un très bon match face à l’Australie (6-0). Après, on se tournera vers les barrages.”

Le sélectionneur, Didier Deschamps, est dans le même état d’esprit, conscient que son équipe a laissé passer sa chance en mars en voyant les Espagnols gagner au Stade de France (1-0), puis en septembre en n’allant pas l’emporter en Géorgie (0-0).

“Il faut être réaliste, même si il reste une chance sur je ne sais pas combien, aujourd’hui, il y a de très fortes probabilités que nous (passions) par les barrages”, a-t-il dit.

Lors de cette double confrontation prévue les 15 et 19 novembre, l’équipe de France pourrait être opposée à une nation majeure du football européen, puisqu’elle ne sera pas tête de série au tirage en raison de son faible classement Fifa.

Si Didier Deschamps a une nouvelle fois regretté que son équipe ait été pénalisée par un moindre nombre de rencontres de compétition -donc une possibilité plus faible de gagner des points dans ce classement-, il a réfuté le terme d’”injustice” employé par le président de la Fédération, Noël Le Graët.

Quant à Hugo Lloris, il a reconnu que ce classement mettait les Bleus en position de faiblesse mais aussi que les joueurs devaient seuls faire en sorte d’améliorer leur sort.

“Ça montre le travail qu’on doit réaliser. La France se doit d’être tête de série. On a un historique, un vécu et aujourd’hui ce qui nous met en difficulté, c’est ce classement Fifa, lors du tirage des qualifications de la Coupe du monde, là, ça risque d’être le cas en barrages, ce sera le cas si on arrive à se qualifier”, a-t-il dit.

“Malheureusement, on doit faire avec et ça passe par encore plus de travail, d’efforts, des joueurs concernés collectivement et qui ont envie de se surpasser.”

Gregory Blachier, édité par Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below