17 février 2013 / 08:43 / dans 5 ans

Top 14: Toulon sans pitié avec Montpellier

PARIS (Reuters) - Après leur déroute à Bordeaux la semaine dernière, les Toulonnais se sont largement rattrapés, samedi à Mayol, en s‘imposant 51-6 face à Montpellier avec cinq essais et le bonus offensif à la clé.

Dès l‘entame du match, le RCT a mis la main sur le ballon et profité de l‘indiscipline montpelliéraine avec deux pénalités transformées par Jonny Wilkinson (5e et 12e).

A la 22e minute, le capitaine Joe Van Niekerk a ouvert le compte des essais pour les Varois, suivi quinze minutes plus tard par Nick Kennedy, qui a un peu plus creusé l‘écart juste avant la mi-temps (29-6).

La seconde partie de la rencontre a été à l‘image de la première: Toulon a dominé dans tous les secteurs de jeu quand Montpellier a eu de grandes difficultés, en touche et en mêlée notamment.

A la 54e minute, Benjamin Lapeyre a alourdi un peu plus le score, imité cinq minutes plus tard par Matt Giteau qui a concrétisé une très belle action offensive bien menée par le demi de mêlée Nicolas Durand.

A trois minutes de la fin du match, le jeune Yvan Roux a définitivement scellé l‘affaire en aplatissant dans l‘en-but héraultais, devant des Montpelliérains désabusés.

Les hommes de Fabien Galthié ont subi durant 80 minutes et essuyé au bout du compte leur plus lourde défaite de la saison. Ils rétrogradent au passage à la cinquième place derrière Castres.

Grâce à ce bonus offensif, Toulon compte 66 points, six de plus que Clermont et onze de plus que le Stade toulousain.

De son côté, Clermont non plus n‘a pas fait dans la demi-mesure en s‘imposant 56-3 face à Mont-de-Marsan, lanterne rouge du championnat.

Gerhard Vosloo, Raphaël Chaume, Jamie Cudmore, Napolioni Nalaga, Lee Byrne, Loïc Jacquet et Kevin Senio ont aplati à tour de rôle.

BONNE JOURNÉE POUR LES CLUBS FRANCILIENS

Après un début de saison compliqué, le Racing Métro a enchaîné une cinquième victoire consécutive en battant Bayonne 15-10 et a confirmé son statut de leader de la phase retour.

Au terme d‘un match extrêmement brouillon à Yves du Manoir, les Franciliens se sont imposés sans briller et sans marquer d‘essai.

L‘Aviron Bayonnais est passé devant au score grâce à un essai de Joe Rokocoko à la 67e minute mais en face, le Racing a fait preuve de beaucoup plus de réalisme en profitant de l‘indiscipline basque.

Avec seulement un seul échec au pied, Jonathan Wisniewski a passé cinq pénalités. Benjamin Boyet, le buteur bayonnais, a quant à lui essuyé quatre échecs et réussi seulement une pénalité et la transformation.

La semaine prochaine, le Racing rencontrera l‘autre club basque du Top 14, Biarritz, qui s‘est imposé face à Castres 15-9 en fin de soirée au bout d‘un match sans essai.

Après avoir reçu une correction à Castres la semaine dernière (44-13), le Stade Français a remis les pendules à l‘heure en battant Bordeaux 30-14.

Dès la cinquième minute, Sergio Parisse a marqué le premier essai mais a pris un carton rouge trente minutes plus tard pour avoir insulté l‘arbitre, Laurent Cardona.

Malgré cette infériorité numérique, les Parisiens ont tenu le coup en seconde période, bien aidés par l‘avance prise en première mi-temps avec les essais de Parisse, Aled de Malmanche (21e) et Morgan Turinui (39e), tous transformés par Julien Dupuy, en grande réussite avec trois pénalités passées.

Bordeaux est toujours au coude à coude avec Agen dans la lutte pour le maintien, le SUA s‘étant incliné 27-13 à Grenoble. Bordeaux est 12e avec 24 points, Agen 13e avec 23 points.

Cécile Grès, édité par Simon Carraud

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below