7 février 2013 / 15:59 / dans 5 ans

Ligue 1: Montpellier, nouveau rythme, nouveaux objectifs

par Dimitri Moulins

L'entraîneur de Montpellier, René Girard. Depuis que le club est éliminé de la Ligue des champions, de la Coupe de France et de la Coupe de la Ligue, le champion de France de football en titre retrouve un rythme qui lui convient mieux avec un seul match par semaine et penser à sa remontée au classement en Ligue 1 après un début de saison au ralenti. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes

MONTPELLIER, Hérault (Reuters) - Depuis que Montpellier est éliminé de la Ligue des champions, de la Coupe de France et de la Coupe de la Ligue, le champion de France de football en titre retrouve un rythme qui lui convient mieux.

Avec un seul match par semaine, le club a davantage le temps de travailler sur ses points faibles et de penser à sa remontée au classement en Ligue 1 après un début de saison au ralenti.

“Vu tout ce qu‘on a eu comme pépins, avoir des semaines comme cela, entières - cela faisait longtemps qu‘on n‘en avait pas eues -, c‘est bien pour récupérer”, a expliqué jeudi l‘entraîneur René Girard lors d‘une conférence de presse.

Montpellier a accumulé pendant plusieurs mois les blessures, jusqu‘à sept joueurs touchés en même temps.

“Quand on joue tous les trois jours, un joueur blessé manque très vite cinq ou six matches. Là, c‘est moins pénalisant”, a précisé le technicien héraultais.

Avec les victoires, six d‘affilée à domicile en championnat, Montpellier retrouve également le sourire. De nouveau, aux entraînements, éclats de rire et blagues s‘enchaînent et la joie de vivre, un des ingrédients du succès la saison dernière, est de retour.

Ce rythme, que Montpellier n‘avait plus connu depuis le mois d‘août, offre aussi la possibilité d‘un meilleur travail.

“Déjà, après les matches, je peux laisser tout le monde récupérer”, dit René Girard. “Et après, derrière, on a une semaine de cinq jours complets où on peut travailler tactiquement, peaufiner les domaines qui en ont besoin, défensifs comme offensifs, on peut reformater les semaines qui, depuis le début de l‘année, étaient un peu courtes.”

LA COURSE À L‘EUROPE

Cela permet enfin à Montpellier de se consacrer désormais à un seul et unique objectif : refaire son retard au classement pour s‘emparer, pourquoi pas, d‘une place qualificative pour une coupe d‘Europe.

“On n‘est pas si loin que cela. Et pour avoir ça comme objectif, il n‘y a pas cinquante solutions, cela passe par gagner des matches.”

À commencer par le déplacement à Saint-Etienne, samedi. Les Stéphanois sont sixièmes avec 37 points, deux d‘avance sur Montpellier, huitième.

“Si on veut continuer à avancer, ce serait bien de faire un bon résultat”, souligne René Girard. “On sait que c‘est une équipe qui tourne très fort et qui a un gros effectif. C‘est un match qui va se jouer sur le mental.”

D‘autant que Montpellier a un peu de mal à voyager et reste sur deux défaites à l‘extérieur en championnat, à Lille (4-1) fin décembre, puis à Marseille (3-2) mi-janvier.

En dépit du nouveau rythme de Montpellier, l‘infirmerie ne s‘est pas vidée d‘un coup. Joris Marveaux et Souleymane Camara sont forfaits contre Saint-Etienne et s‘ajoutent aux blessés de longue date (Benjamin Stambouli, Karim Aït-Fana, Jamel Saïhi).

Edité par Simon Carraud et Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below