30 janvier 2013 / 10:39 / il y a 5 ans

Coupe Davis: la France avec la faveur des pronostics

par Chrystel Boulet-Euchin

A l'heure de démarrer la Coupe Davis vendredi face à Israël, le tennis français peut se targuer de compter dans ses rangs deux membres du Top 10, Jo-Wilfried Tsonga, huitième mondial et Richard Gasquet, dixième, ainsi qu'une pléiade de joueurs pouvant les seconder. /Photos d'archives/Toby Melville

PARIS (Reuters) - Arnaud Clément va étrenner vendredi à Rouen son survêtement de capitaine de l‘équipe de France de Coupe Davis, avec une rencontre a priori aisée contre Israël qui, sur le papier, s‘annonce bien plus faible que les Bleus.

Le tennis français peut se targuer de compter dans ses rangs deux membres du Top 10, Jo-Wilfried Tsonga, huitième mondial et Richard Gasquet, dixième, ainsi qu‘une pléiade de joueurs pouvant les seconder, voire suppléer une éventuelle défaillance.

Parmi ceux retenus par Clément, qui a mis un terme à sa carrière lors du dernier Wimbledon, figurent Julien Benneteau, 38e, Michaël Llodra, 65e, qui devraient disputer le double et Jérémy Chardy, 25e, en tant que remplaçant de luxe qui a atteint les quarts de finale à l‘Open d‘Australie avec notamment une belle victoire sur l‘Argentin Juan Martin Del Potro.

L‘équipe israélienne ne peut de son côté se vanter d‘une telle richesse en termes de classement et de résultats.

Ses deux joueurs de simple, Dudi Sela et Amir Weintraub, sont respectivement classés 106e et 173e mondiaux. Quant aux joueurs de double, ils n‘apparaissent pas dans le classement ATP en simple mais dans leur spécialité, Jonathan Erlich et Andy Ram, peuvent faire valoir un rang un peu plus flatteur (48e pour le premier et 63e pour le second).

Il ne devrait donc pas y avoir photo, sauf si la Coupe Davis réserve l‘une de ses habituelles surprises.

Arnaud Clément - qui succède à Guy Forget resté 13 ans sur la chaise de capitaine, avec à son actif une victoire en 2001 et trois finales en 1999, 2002 et en 2010 - se veut méfiant.

“LES ISRAÉLIENS S‘ARRACHENT À CHAQUE RENCONTRE”

Lui qui a toujours été au service de l‘équipe de France, acceptant sélection comme mise à l‘écart avec engagement dans le premier cas et abnégation dans le second, connaît trop bien cette compétition pour partir disputer cette rencontre à la Kindarena de Rouen, habituellement dévolue au basket, la fleur au fusil.

“J‘ai cette expérience et les joueurs l‘ont aussi, de savoir qu‘aucun match n‘est gagné à l‘avance. Même si on est favori sur le papier, on sait qu‘en face l‘équipe d‘Israël aime la Coupe Davis et s‘arrache à chaque rencontre pour défendre ses couleurs”, a-t-il dit la semaine dernière lors de l‘annonce de son équipe.

”Les joueurs israéliens ont pour habitude de se donner à fond. On ne gagne pas des matches de tennis grâce au classement sur le papier. Il faut être meilleur le jour J. Je suis très axé là-dessus, sur la préparation, sur la concentration.

“Mon rôle est de leur rappeler mais je suis persuadé que tous mes joueurs en sont très conscients.”

Par le passé, l‘équipe israélienne n‘a guère posé de problèmes aux Français qui se sont imposés face à elle trois fois en autant de rencontres dans le groupe mondial.

Si la troupe menée par le nouveau capitaine venait à s‘imposer, elle serait opposée en quart de finale à l‘Argentine ou l‘Allemagne, qui s‘affronteront à Buenos Aires.

S‘il s‘agissait des Argentins, les Bleus feraient le déplacement en Amérique du Sud, s‘il s‘agissait de l‘Allemagne, la rencontre aurait lieu dans l‘Hexagone.

Edité par Julien Prétot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below