6 novembre 2012 / 17:08 / il y a 5 ans

Rugby: pour Parra, rater le choc face à Toulon est très rageant

par Cécile Grès

<p>Le rugby fran&ccedil;ais vivra samedi le premier doublon de la saison entre le test contre l'Australie et la 11e journ&eacute;e du Top 14 avec pour affiche un match entre le premier, Toulon, et le deuxi&egrave;me, Clermont. Et, le demi de m&ecirc;l&eacute;e Morgan Parra ne cache pas sa d&eacute;ception de ne pas jouer ce match au sommet. /Photo prise le 7 mars 2012/REUTERS/Jacky Naegelen</p>

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Le rugby français vivra samedi le premier doublon de la saison entre le test contre l‘Australie et la 11e journée du Top 14 avec pour affiche un match entre le premier, Toulon, et le deuxième, Clermont.

Cette anomalie du calendrier ne fait pas que des heureux au Centre national du rugby, où sont rassemblés les internationaux français, dont six de Clermont et trois de Toulon.

Le demi de mêlée Morgan Parra est de ceux-là et ne cache pas sa déception de ne pas jouer ce match au sommet.

“Rater la réception de Toulon est très rageant”, a-t-il admis mardi devant la presse.

Morgan Parra est cependant un joueur bien élevé et il n‘est pas question pour lui d’élever la voix. Il s‘empresse ainsi de souligner qu‘il est flatté de faire partie de la sélection.

“Avoir le coq sur la poitrine, c‘est évidemment quelque chose qui me rend très heureux et très fier, je donne tout”, affirme-t-il.

Au fil des années, le joueur de Clermont qui compte 43 sélections, toutes au poste de demi de mêlée à l‘exception de ses cinq piges à l‘ouverture pendant la dernière Coupe du monde, s‘est imposé comme un des cadres de la sélection nationale à seulement 23 ans.

L‘AUSTRALIE, “UN MAUVAIS SOUVENIR”

Aussi est-il bien placé pour juger que le XV de France n‘a aujourd‘hui rien à envier à l‘Australie. Mais il rappelle dans le même temps que les Wallabies viennent de passer quatre mois ensemble, dans le cadre du Four Nations.

“C‘est comme ça. Nous, on sort du Top 14 et de la Coupe d‘Europe alors qu‘eux se connaissent très bien et vivent ensemble depuis des mois”, dit-il.

“C‘est l’éternel débat sur les doublons, c‘est compliqué de trouver des automatismes en si peu de temps mais on a l‘habitude et on va avoir à coeur de gagner.”

Le XV de France trouvera en effet un supplément de motivation dans “le mauvais souvenir” du France-Australie de la tournée d‘automne 2010.

“On mène 16-13 à la mi-temps et on se prend 59-16 à la fin, rappelle-t-il. Le problème, c‘est qu‘on avait tout donné en première période, on avait joué à fond, et on s’était fait prendre physiquement sur les quarante dernières minutes.”

L‘objectif de cette tournée, c‘est d‘abord de gagner les trois matches, mais surtout de souder le groupe, délesté de nombreux cadres comme Dusautoir, Bonnaire, Servat, Rougerie etc..

“Le groupe a changé par rapport à la Coupe du monde 2011. Après le Tournoi de cette année, on a vu pas mal de joueurs partir, et puis il y a des blessés aussi, prévient-il. Mais ça ne change pas l‘envie ni la capacité.”

Edité par Jean-Paul Couret et Grégory Blachier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below