for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sport

Rugby: les Wallabies ne se cherchent pas d'excuses

AUCKLAND (Reuters) - Les Australiens n’ont pas cherché d’excuses samedi après leur défaite 20-6 en demi-finale de la Coupe du monde de rugby face à des All Blacks nettement supérieurs dans tous les secteurs de jeu.

Les Australiens n'ont pas cherché d'excuses samedi après leur défaite 20-6 en demi-finale de la Coupe du monde de rugby face à des All Blacks nettement supérieurs dans tous les secteurs de jeu. "Ils ont mérité de gagner, nous avons été dominés par une meilleure équipe aujourd'hui", a reconnu le capitaine australien James Horwill. /Photo prise le 16 octobre 2011/REUTERS/Nigel Marple

Les vainqueurs du dernier Tri-Nations ont encaissé la plus lourde défaite de leur histoire en Coupe du monde, et ils auraient pu s’incliner encore plus largement tant ils ont été malmenés.

“Ils ont mérité de gagner, nous avons été dominés par une meilleure équipe aujourd’hui”, a reconnu le capitaine australien James Horwill.

“Tout le monde est déçu. On peut entendre une moucher voler dans le vestiaire. La pilule est dure à avaler”, a ajouté le deuxième ligne.

Les Wallabies se sont certes battus jusqu’à la dernière minute, mais ils ont souffert de la comparaison avec une équipe meilleure dans les phases de combat, dans le jeu balle en main et dans le jeu au pied.

“Nous avons changé notre approche à la mi-temps, mais nous n’étions tout simplement pas capables de donner assez de vitesse à notre jeu, ce qui a freiné notre attaque”, a déploré le sélectionneur Robbie Deans.

Pour le tacticien néo-zélandais, qui a pris les commandes de la sélection australienne en 2008, les All Blacks font désormais figure de grands favoris de la finale contre la France dimanche prochain.

“Les All Blacks ont montré ce soir qu’ils étaient plus que capables de l’emporter”, a-t-il estimé, avant d’ajouter: “Ils ont faim”.

L’ouvreur Quade Cooper, qui a promené son ombre sur le gazon néo-zélandais depuis le début du tournoi, n’avait pas davantage de remords.

“Je ne vais jamais quitter un terrain avec des regrets. Je vais garder la tête haute en sachant que j’ai donné tout ce que je pouvais”, a dit ce joueur né en Nouvelle-Zélande avant d’émigrer à l’adolescence.

Auteur d’une nouvelle prestation décevante et une nouvelle fois sifflé par un public qui ne lui pardonne pas d’être passé à l’ennemi, le joueur a tout de même trouvé des motifs de satisfaction.

“Je suis dans une situation très privilégiée, de me trouver sur ce terrain et de jouer devant une foule énorme, c’est le rêve de ma vie”, a dit Quade Cooper.

“Bien évidemment, tout le monde est dépité d’avoir perdu une demi-finale de Coupe du monde, mais pour la plupart des gars, c’était le premier Mondial et je suis sûr que ça ne sera pas leur dernier”, a anticipé le joueur de 23 ans.

Julien Linden, Simon Carraud pour le service français

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up