for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sport

Vuelta : l'Angliru n'a pas réussi à les départager

Hugh Carthy, de l'équipe EF Pro Cycling, a inscrit son nom au palmarès du mythique Angliru./Photo prise le 5 septembre 2020/REUTERS/Benoit Tessier

L’Angliru et ses pentes terribles à plus de 20% n’ont pas réussi à décanter cette Vuelta 2020. Si Carapaz et Roglic étaient dans le même temps au départ de cette 12e étape, ils ne sont à présent séparés que par huit petites secondes (en faveur de l’Équatorien), une goutte d’eau. De plus, Carthy, vainqueur de l’étape, et Dan Martin se sont eux aussi rapprochés dans cette lutte pour le maillot rouge. Ces quatre hommes se suivent en moins de 35 secondes après plus de 48 heures de selle, preuve en est que le niveau de cette course est homogène. Pourtant, les organisateurs avaient tout prévu avec cette étape de seulement 109 kilomètres et agrémentée de cinq cols dont l’Angliru en juge de paix. C’est finalement dans cette dernière ascension du jour que tout s’est joué parmi les leaders. Alors que l’on attendait un duel Roglic/Carapaz, c’est l’excellent grimpeur Hugh Carthy, 26 ans, qui a tiré les marrons du feu en gérant son effort à la perfection. C’est à 2 kilomètres de l’arrivée qu’il a réussi a prendre quelques longueurs d’avance sur ses adversaires et qu’il a construit sa première victoire d’étape sur un grand tour. Demain, le Vuelta fera relâche pour la deuxième journée de repos avant un contre-la-montre individuel décisif mardi.

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up