for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sport

Giro : Cerny vainqueur au milieu du chaos

Cerny, ici dans l'exercice du contre-la-montre qu'il affectionne, n'a pas manqué sa chance sur cette étape si particulière./Photo prise le 26 septembre 2018/REUTERS/Heinz-Peter Bader

Le Giro 2020 n’est décidément pas une course comme les autres... Cette 19e étape devait initialement être la plus longue avec 258 kilomètres à parcourir. Elle a finalement été la plus courte puisque le directeur du Giro, Mauro Vegni a eu la mauvaise surprise de voir qu’une partie du peloton avait décidé de ne pas faire cette étape dans sa totalité. Après de très longues étapes de montagne, la fatigue et la grogne envers des transferts à rallonge et des départs très matinaux avaient envahi le peloton. La pluie et le froid au départ de Morbegno ce matin n’ont fait qu’accentuer la crise si bien qu’à 10h10, heure de départ programmé, les coureurs n’étaient toujours pas partis. En effet, certains de leurs représentants négociaient un raccourcissement de l’étape à l’abri des parapluie. A 10H30, ils ont obtenu finalement gain de cause. Après un départ fictif qui n’en a jamais aussi bien porté le nom, les coureurs sont montés dans leurs bus direction Abbiategrasso, 125 kilomètres plus loin. A 14H30, le départ a finalement été donné au peloton pour 124 bornes de course. Dès le baisser du drapeau, 14 coureurs se sont échappés sur une route humide mais où l’a pluie avait cessé de tomber. L’équipe de Peter Sagan, la Bora Hansgrohe, a bien tenté de faire la jonction mais en infériorité numérique, elle a du se résigner à laisser les hommes de tête se jouer la victoire. Parmi les fuyards, Josef Cerny, tchèque de l’équipe CCC Team, a faussé compagnie aux 13 autres hommes à 20 kilomètres de la ligne pour s’imposer en solitaire. Très bon rouleur, Cerny n’a pas faibli lorsque les coureurs se sont organisés pour revenir sur lui. A 27 ans, ce longiligne rouleur a ajouté une belle ligne à son palmarès et a à l’occasion attiré l’attention de certains directeurs d’équipes qui pourraient être tentés de le recruter pour la saison à venir. En effet, l’équipe CCC Team n’existera plus l’an prochain et bon nombre de ses coureurs sont à la recherche d’un contrat sous peine de se retrouver au chômage. Tel est le cas de Cerny qui a à coup sûr marquer de gros points aujourd’hui. Au niveau du classement général, rien n’a bougé alors que demain, le sort de la course pourrait se jouer sur la triple ascension de Sestrières dans les Alpes.

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up