for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sport

Tour de France : Bennett premier arrivé sur l'Île de Ré !

Sam Bennet fait coup double aujourd'hui : l'étape et le maillot vert./Photo prise le 8 septembre 2020/REUTERS/XXSTRINGERXX xxxxx

Pour la première fois de son histoire, le Tour de France voyait une de ses étapes relier deux îles. Parti de l’Île d’Oléron pour une course longue de 168 kilomètres, le peloton n’a pas eu le plaisir de profiter des beaux paysages de la Côte Atlantique. La faute à un vent constant tout au long de la journée qui a poussé les équipes de leaders et de sprinteurs à rouler à vive allure afin de conserver leurs précieuses places à l’avant du peloton. Bien sûr, deux courageux ont bien tenté leur chance mais Michael Schär et Stefan Küng n’ont jamais eu plus d’une minute trente d’avance avant de se faire rattraper peu avant la mi-course. Sur des routes sinueuses, exposées au vent et traversant de nombreuses localités, les risques de chutes été très élevés et ça n’a pas loupé. A plusieurs reprises, des coureurs se sont retrouvés au sol dont Guillaume Martin, troisième du général et Tadej Pogacar vainqueur dimanche à Laruns. Pour ces deux-là, la chute n’a pas eu de conséquences sur le reste de leur parcours mais les coups de bordures auraient pu en avoir tout autres. Experte en la matière, la Deceunink Quick Step de Sam Bennett a bien tenté sa chance mais le vent ne soufflait pas assez fort pour faire exploser la course en direction de l’Île de Ré. Au final, c’est un peloton réduit à 80 éléments qui s’est disputé la victoire. Tout en puissance, l’Irlandais Sam Bennett a déboîté à 200 mètres de la ligne pour ne plus jamais être dépassé. Le duel qui l’a opposé à Caleb Ewan a tourné en sa faveur tandis que Sagan prenait lui la troisième place. Avec ce succès, Bennett reprend le maillot vert au Slovaque alors que le maillot jaune, lui, reste confortablement sur les épaules de Roglic. Demain, l’étape devrait encore une fois sourire aux sprinteurs à moins que le vent ne fasse encore des siennes entre Châtelaillon-Plage et Poitiers (167 kilomètres).

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up