for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sport

GP d'Italie : Pierre Gasly succède à Olivier Panis

Comme Sebastian Vettel en 2008, Pierre Gasly s'impose à Monza au volant de la Scuderia AlphaTauri, ex-Toro Rosso. /Photo prise le 6 septembre 2020/REUTERS/Jennifer Lorenzini

Qui aurait pu imaginer ce scénario ? Voir le Normand Pierre Gasly, 24 ans, au volant d’une AlphaTauri, s’imposer dans le Temple de la Vitesse de Monza relevait, au départ du Grand Prix, aux alentours de 15h10, de l’utopie. Pourtant, parti en dixième position, l’ancien de chez Red Bull a réalisé l’exploit en profitant des aléas de la course. Entre les abandons de Kevin Magnussen et de Charles Leclerc, qui s’est écrasé dans le mur de pneus à la sortie de la Parabolique et a entraîné un drapeau rouge, Lewis Hamilton, confortable leader, s’était arrêté aux stands, profitant d’une sortie de la voiture de sécurité. Sauf que la pit lane était à ce moment-là interdite d’accès et qu’il a écopé d’une lourde pénalité : un stop and go de 10 secondes. Au restart, Pierre Gasly, troisième après une belle stratégie et un pit tôt dans la course, réalisait un envol incroyable le plaçant en tête de la course. Pendant les 26 dernières boucles, il résistait à ses adversaires dont le plus coriace se nommait Carlos Sainz, revenu dans ses roues au première virage de l’ultime tour. Mais, comme au Brésil pour monter sur son premier podium l’automne dernier, le Normand résistait autoritairement et s’imposait sur l’Autodrome de Monza au volant d’une AlphaTauri. Il succès à Olivier Panis, dernier Français vainqueur en F1. C’était en 1996 dans les rues de Monaco. Ce dimanche, Pierre Gasly était porté. Les regrettés Jules Bianchi et Anthoine Hubert ne doivent pas y être étrangers.

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up