for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sport

Tour de France : Van Aert double la mise !

Van Aert double la mise sur ce Tour de France./Photo prise le 4 septembre 2020/REUTERS/XXSTRINGERXX xxxxx

Qui pourra stopper Wout Van Aert (Team Jubmo Visma) ? Sur cette septième étape en tout cas, personne n’y est parvenu puisque le triple champion du monde de cyclo-cross s’est imposé dans un sprint en petit comité à Lavaur. Au préalable, l’étape s’est courue sur un train d’enfer, la faute à vent plutôt favorable et une équipe Bora Hansgrohe incisive dès le départ de l’étape à Millau. Dès les premières difficultés du jour, les équipiers de Peter Sagan ont placé le curseur d’effort très haut afin de distancer les adversaires dans la lutte au maillot vert. De fait, aucune échappée n’a réussi à prendre le large (mis à par De Gendt durant quelques kilomètres) et Sam Bennnett, maillot vert sur le dos, s’est retrouvé en difficulté à l’arrière. Dans le final, l’équipe Ineos Grenadiers s’est portée en tête de course profitant d’un vent de côté. Sur cette accélération, trois leaders sont passés par la fenêtre : Porte, Landa et Pogacar qui n’étaient pas assez vigilants. Ensuite, le groupe de tête avec un maillot jaune bien discret (Adam Yates) s’est joué la gagne à Lavaur. Dans ce sprint sans pur sprinteur, c’est Van Aert qui a imposé sa puissance comme il l’avait fait à Privas il y a deux jours. L’équipe Jumbo Visma continue donc sa moisson de victoires sur le Tour de France (3 en 7 étapes) tandis que Yates conserve son maillot jaune. Au final, le vent n’aura pas créé de réelles bordures dans le peloton mais il aura fatigué les coureurs. Le relief escarpé de la première moitié de course a été parcouru à vive allure avec un vent plutôt favorable. La course s’est donc décantée d’entrée de jeu avant de stagner jusqu’à l’unique tentative de bordure des Inoes Grenadiers dans le final. Demain, les organismes fatigués des coureurs seront mis à rude épreuve puisqu’il leur faudra affronter les premiers cols pyrénéens (col de Menté, Port de Balès, col de Peyresourde) sur une distance de 141 kilomètres.

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up