for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sport

Vendée-Arctique : Thomas Ruyant fait la course en tête

Depuis samedi après-midi, la première grande course au large post-confinement est partie./Photo prise le 7 novembre 2016/REUTERS/Stephane Mahe

Confinement lié au coronavirus oblige, les skippers préparant le Vendée Globe ont dû ronger leur frein pendant de longues semaines. Mais, depuis samedi 15h30, ils ont retrouvé le large à l’occasion d’une course montée de toutes pièces pour l’occasion : la Vendée-Arctique. Les 20 engagés doivent réaliser un triangle atlantique avec comme point de départ/arrivée le mythique port des Sables-d’Olonne. Une bouée virtuelle est placée dans le sud de l’Islande et une autre au nord de l’archipel portugais des Açores. En tout, ce sont plus de 3 500 milles que les marins doivent parcourir. Cette compétition donne la possibilité à quatre skippers de valider leur billet pour le Vendée Globe, dont le départ sera donné le 8 novembre prochain : Kojiro Shiraishi, Armel Tripon, Isabelle Joschke et Clément Giraud. Après quasiment deux jours de mer, ce sont les Imoca nouvelle génération équipés de foils, permettant aux bateaux de voler sur l’eau, qui mènent la danse alors que la flotte si situe au Fastnet Rock, la pointe sud de l’Irlande. Thomas Ruyant, à 11 heures ce lundi matin, pointait en tête sur LinkedOut. Charlie Dalin (APIVIA) et Jérémie Beyou (Charal) suivent le rythme à moins de trois milles. Sébastien Simon (Arkéa-Paprec), dont un foil s’est brisé au large de la Bretagne, a dû abandonner.

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up