for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sport

La F1 en chômage partiel

George Russell en action durant les tests d'avant-saison à Barcelone/Photo prise le 28 février 2020/REUTERS/Albert Gea

Williams F1 est la deuxième équipe basée en Angleterre, après McLaren, à se placer officiellement sous le régime du chômage partiel, jusqu’à fin mai. De plus, ses pilotes George Russell et Nicholas Latifi, ainsi que le staff, ont accepté une baisse de 20% de leur salaire. « Ces décisions ne sont pas prises à la légère assure Williams dans un communiqué, notre but est de protéger les emplois et nous assurons que l’équipe pourra revenir à un travail à temps plein dès que la situation le permettra. » La saison de F1 est totalement à l’arrêt, au moins jusqu’en juin, alors que l’ancien patron, Bernie Ecclestone a évoqué ce week-end la possibilité de faire une croix complètement sur la saison 2020.

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up