June 23, 2019 / 9:51 PM / 6 months ago

Les Bleues sortent le Brésil en prolongations et filent en quarts de finale

Poussées par les encouragements du stade Océane, les Françaises ont décroché leur place en quarts de finale en venant à bout de la Seleçao./Photo prise le 23 juin 2019/REUTERS/Lucy Nicholson

Les France-Brésil ont toujours une saveur particulière. Cette affiche de huitième de Coupe du monde 2019 n’a pas dérogé à la règle, avec un combat épique entre les deux nations. Une bataille remportée par les Bleues, grâce à un but de leur capitaine Amandine Henry en prolongation (2-1). Dans une ambiance irrespirable, aussi bien en raison de la tension palpable que de la chaleur dominicale, les deux formations ont chacune tenté de prendre l’ascendant. Si la Seleçao a semblé dominer le débat, les Françaises ont répondu au défi physique et après un débordement puis un centre de Kadidiatou Diani côté droit, Valérie Gauvin est parvenue à mettre le ballon au fond du but brésilien malgré un contact avec Barbara, la portière du Brésil. Après consultation du VAR, l’arbitre a décidé d’annuler le but, installant une certaine nervosité sur le terrain. De fait, la première période s’est retrouvée hachée en raison des nombreuses fautes venues couper le rythme (et les jambes) des joueuses et les 22 actrices ont rejoint les vestiaires sur un score nul et vierge. Quelques minutes après la pause, la formation de Corinne Diacre a pu ouvrir le score sur une action similaire au but refusé : un débordement de Kadidiatou Diani dans le couloir droit pour éliminer Tavares avant de centrer, puis Valerie Gauvin à la réception, avec une reprise dans le petit filet brésilien (52e). Mais une dizaine de minutes plus tard, Thaisa est venue refroidir le Stade Océane avec un but d’abord refusé pour une position de hors-jeu, puis finalement accordé (64e). Aucune des deux équipes n’est parvenue à faire la différence, malgré les assauts brésiliens de Debinha ou les débordements de Diani et les prolongations ont ensuite pointés le bout de leur nez. Le Brésil, fatigué, a poussé encore et encore mais la défense tricolore a été vaillante et n’a pas lâché. Après une occasion de but (100e), Griedge Mbock a sauvé son équipe en renvoyant un ballon piqué de Debinha devant une Sarah Bouhaddi largement battue. La délivrance est venue d’Amandine Henry au début de la deuxième période des prolongations. Sur un coup-franc parfaitement enroulé d’Amel Majri, la capitaine des Bleues est venue reprendre la balle d’un plat du pied et créer une explosion dans le stade normand. Solidaires en défense, les Françaises se sont accrochées, ont tenu bon et ont finalement décroché la victoire contre un Brésil qui aura joué son huitième de finale jusqu’au bout. Désormais, place aux quarts de finale pour les joueuses de Corinne Diacre, avec un duel possible contre les ogres américaines ou face à la Roja. Plus tôt dans la journée, l’Angleterre a décroché sa qualification pour les quarts sans forcer en battant le Cameroun (3-0). Si les Lionnes indomptables ont tout tenté pour sortir avec les honneurs après le but de Stephanie Houghton (14e) et la réalisation de d’Ellen White juste avant la pause (45e+4), les joueuses de Phil Neville ont enfoncé le clou grâce à Alex Greenwood (58e) et sont qualifiées pour les quarts, où elles affronteront la Norvège.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below