June 22, 2019 / 7:04 PM / 6 months ago

Le Nigeria s'impose dans la douleur, l'Ouganda renoue avec la victoire

Les Super Eagles ont été surpris par une valeureuse équipe du Burundi et ont décroché la victoire sur en fin de rencontre./Photo prise le 22 juin 2019/REUTERS/Mohamed Abd El Ghany

Alors que plus tôt, leurs compatriotes féminines ont été éliminés de la Coupe du monde 2019 en France en s’inclinant face à l’Allemagne, les Nigérians se sont imposés contre le Burundi (1-0) lors de leur premier match de la Coupe d’Afrique des Nations. La formation de Gernot Rohr a été bousculée par les Hirondelles, qui ont montré qu’ils n’étaient pas là pour faire de la figuration et ont même surpris le Nigeria, à l’image de la frappe de Cédric Amissi repoussée par Daniel Akpeyi (15e) ou de la tête de Frédéric Nsabiyumva sur la barre du portier nigérian (37e). Les Burundais ont continué de pousser en seconde période, sans faire la différence au tableau d’affichage. Finalement, c’est le coaching de Gernot Rohr qui s’averera payant : entré en jeu un peu plus tôt (73e), Odion Ighalo profite de la bonne talonnade de Temitayo Aina sur son tout premier ballon depuis son arrivée sur la pelouse pour s’enfoncer sur la gauche avant d’ouvrir son pied droit et tromper Jonathan Nahimana. Un but qui permet aux Super Eagles de l’emporter et de se placer provisoirement en tête du groupe B en attendant le résultat du match entre la Guinée et Madagascar cette nuit. Plus tôt dans la journée, l’Ouganda a frappé fort pour son premier match de la compétition en dominant la République démocratique du Congo (2-0) et a renoué avec la victoire en Coupe d’Afrique des Nations pour la première fois depuis 41 ans. L’équipe du Français Sébastien Desabre a brillé face aux Léopards avec un jeu fluide et n’a pas tardé à ouvrir le score grâce à une tête de Kaddu sur corner (14e). Les Ougandais ont continué d’insister devant le but congolais, mais se sont heurtés à un Ley Matampi qui a tout fait pour repousser les assauts adverses. Quelques minutes après la reprise, Okwi est parvenu à tromper l’ancien gardien du Standard Liège sur un coup-franc de Farouk MIya (48e) et encore une fois, les Grues ont pris le jeu à leur compte, multipliant une nouvelle fois les attaques vers la surface adverse et les occasions de buts. Avec un peu plus de réussite, l’Ouganda aurait pu alourdir encore plus le score, mais ses deux buts inscrits lui permettent malgré tout de prendre la tête du groupe A devant devant l’Égypte, qui s’est imposée par la plus petite des marges vendredi face au Zimbabwe (1-0) lors du match d’ouverture.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below