June 14, 2019 / 8:50 AM / 4 months ago

Les Toronto Raptors, nouveaux champion NBA

La franchise canadienne a remporté le premier titre de son histoire après un ultime duel à couteaux tirés face aux Golden State Warriors./Photo prise le 14 juin 2019/REUTERS/USA TODAY USPW

Pour la dernière de l’Oracle Arena, les spectateurs auront été servis en terme de spectacle. Après avoir mené une ultime bataille face aux Golden State Warriors et remporté leur quatrième victoire, les Toronto Raptors ont été sacrés champions de la NBA, pour la première fois de leur histoire. Mais avant cela, les joueurs de Nick Nurse ont d’abord du venir à bout de la franchise californienne, loin d’avoir dit son dernier mot et déterminée à se raccrocher à l’ultime espoir d’un match 7 dans la capitale canadienne. Si Kyle Lowry est passé tout près du triomphe la rencontre précédente en ratant le tir de la gagne, le meneur de jeu a tout de suite pris les choses en main en plantant un 11-2 a lui seul sur la tête des Warriors. Grâce à Klay Thompson et Andre Iguodala (22 points), Golden State a pu rester dans le coup et ne pas se laisser distancer. Les hommes de Steve Kerr ont finalement réussi à rattraper leur retard avant la fin du premier quart-temps et ont même menés quelques secondes avant que Toronto ne reprenne son dû. Dès lors, les deux équipes se sont rendues coup pour coup dans une énorme passe d’armes. Si Kawhi Leonard et Stephen Curry étaient dans le viseur des défenses, leurs partenaires n’ont rien lâché, mais sont restés incapables de creuser le trou. Jusqu’à ce que Klay Thompson, voulant contrer Danny Green, ne se blesse au genou gauche sur une mauvaise réception et plonge l’Oracle Arena dans un silence que trop bien connu. Trois jours plus tôt, alors qu’il effectuait son retour sur les parquets dans cette même salle, Kevin Durant était victime d’une rupture du tendon d’Achille. Si Thompson est revenu sur le terrain pour tirer ses lancer-francs, l’ailier a finalement dû assister à la fin de la rencontre et Golden State perdait son joueur clé (et meilleur marqueur de la rencontre même après la fin du match avec 30 points). Les Raptors ont tenté d’en profiter, emmenés par un énorme Fred VanVleet, auteur de 12 points à lui seul dans le dernier quart (sur 22 au final). Mais Draymond Green (11 points, 19 rebonds, 13 passes) et DeMarcus Cousins (12 points) ne l’ont pas entendu de cette oreille et permis à leur équipe de rester au contact des Raptors. Stephen Curry (21 points) a eu le shoot de la gagne et l’a manqué. Le ballon est revenu à ses partenaires, qui ont réclamé un temps mort qu’ils n’avaient plus. Faute et lancers pour Kawhi Leonard (22 points), quelques minutes avant une autre faute sur lui. Quatre sur quatre pour l’ancien des Spurs, qui permet ainsi à son équipe de décrocher l’ultime victoire dont ils avaient besoin. Après avoir éliminé Orlando, puis Philadelphie, lutté contre l’ogre Antetokounmpo et Milwaukee, puis dominé les triples tenants du titre, les Toronto Raptors remportent finalement le premier titre de leur histoire. Nick Nurse réussit son pari, un an à peine après son arrivée, Kyle Lowry, après plusieurs échecs, soulève enfin le trophée doré et Kawhi Leonard est sacré MVP des finales au terme d’un énorme parcours en playoffs. Depuis hier soir, les Américains se moquent un peu moins des Canadiens.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below