April 19, 2019 / 8:48 AM / 8 months ago

Pépite de San Antonio contre Denver, Golden State et Philadelphie se rattrapent

Kevin Durant s'est défoulé sur les Clippers après le retour héroïque de Los Angeles dans le Game 2./Photo prise le 19 avril 2019/REUTERS/USA TODAY USPW

Pas de faux pas pour les Warriors cette fois. Les double champions en titre se sont ressaisis face aux Clippers et ont balayé les Clippers (132-105), après avoir laissé filer un avantage de 31 points en quasiment 20 minutes dans le match 2. Kevin Durant (38 points, 7 passes) et Stephen Curry (21 points) se sont assurés que ce comeback n’était plus qu’un mauvais souvenir et ont ôté tous les espoirs de leur adversaire. Les 16 points de Lou Williams et le double-double d’Ivica Zubac (18 points, 15 rebonds) n’auront pas suffi et Golden State reprend l’avantage du terrain. Du côté de San Antonio, le monde a fait la découverte de Derrick White. Après un match 2 où il avait été malmené par son homologue de Denver, Jamal Murray, le meneur des Spurs a pris les choses en main en signant 36 points contre les Nuggets et contribue largement au succès de son équipe (118-108). Dès le premier quart-temps, il en a marqué 25 et permis aux Spurs de se mettre sur de bons rails. Bien épaulé par DeMar DeRozan (25 points), White a continué son festival offensif et permet aux Texans de prendre l’avantage dans cette série de playoffs, en plus de réaliser son record personnel. Un écart qui pourrait se creuser davantage et être décisif en cas de victoire des Spurs chez eux au prochain match avant de retourner dans le Colorado, où un certain Derrick White avait été formé. Enfin, les Sixers, diminués par le forfait de Joel Embiid en raison de son genou gauche, ont repris la main sur le parquet de Brooklyn (131-115). Philadelphie s’est d’abord appuyé sur Tobias Harris (29 points, 16 rebonds) pour dominer les Nets d’entrée de jeu. J.J. Redick (26 points) a ensuite rejoint son coéquipier lorsque Brooklyn, poussé par D’Angelo Russell (26 points) et Caris Levert (26 points), a commencé à sortir la tête de l’eau. Mais le véritable artisan de cette victoire des joueurs de Brett Brown se nomme Ben Simmons. Le meneur des Sixers a fait preuve d’une polyvalence et d’une domination sans égal pendant la rencontre (31 points, 9 passes, 4 rebonds) et permet à Philadelphie de surclasser les Nets et porter les compteurs à 2-1 dans cette série de playoffs.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below