December 31, 2018 / 1:37 PM / 5 months ago

Dall'Oglio, le visionnaire

Après six ans et demi passés sur la banc dijonnais, Olivier Dall'Oglio a été démis de ses fonctions./Photo prise le 20 septembre 2016/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Olivier Dall’Oglio a été démis de ses fonctions d’entraîneur de Dijon ce lundi, et son éviction a fait beaucoup réagir. Dall’Oglio a marqué les observateurs du championnat de France. Un jeu agréable à regarder, une équipe tactiquement en place et des résultats. Le tout avec un budget limité. Olivier Dall’Oglio est arrivé en 2012 et à fait taire les sceptiques qui trouvaient son CV trop léger. Avant le club bourguignon, il n’a jamais été à la tête d’une équipe professionnelle. Pourtant, Dijon vient de descendre de Ligue 1 et le voilà arriver au stade Gaston-Gérard. Deux ans plus tard il est sacré meilleur entraîneur de Ligue 2 puis fait remonter le club dans l’élite. Il va aller chercher des joueurs peu réputés (Marié, Souquet, Jullien) pour en faire des pièces maîtresses courtisées par d’autres clubs de Ligue 1. Il fait de Baptiste Reynet, l’un des tout meilleurs à son poste et va chercher un Coréen, Kwon Chang Hoon, qui va séduire la France. Dall’Oglio est un fin tacticien capable de coups de génie comme ce 4-0 infligé à Nice en début de saison, ou ce succès face à Lyon en 2016 (4-2) au cours duquel ses joueurs ont donné une leçon de football. Dall’Oglio, c’est la victoire par le jeu et le plaisir assuré. Nul doute qu’il trouvera un autre challenge rapidement et on espère, en Ligue 1.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below