13 novembre 2013 / 06:23 / il y a 4 ans

Un triptyque de Francis Bacon vendu 142,4 millions de dollars

par Chris Michaud

L'oeuvre d'art la plus chère du monde se nomme désormais "Trois études de Lucian Freud", un triptyque de Francis Bacon de 1969, qui a été adjugé mardi pour la somme record de 142,4 millions de dollars (105,9 millions d'euros) chez Christie's à New York. /Photo prise le 31 octobre 2013/REUTERS/Shannon Stapleton

NEW YORK (Reuters) - L‘oeuvre d‘art la plus chère du monde se nomme désormais “Trois études de Lucian Freud”, un triptyque de Francis Bacon de 1969, qui a été adjugé mardi pour la somme record de 142,4 millions de dollars (105,9 millions d‘euros) chez Christie’s à New York.

L‘oeuvre du peintre britannique, mort en 1992, avait été estimée à 85 millions de dollars (63,2 millions d‘euros).

Le précédent record du marché de l‘art avait été atteint en mai 2012 pour une version du “Cri” d‘Edvard Munch, vendu 119,9 millions de dollars (89,2 millions d‘euros) par la maison concurrente Sotheby‘s.

Le triptyque de Bacon n‘avait jamais été mis sur le marché auparavant et ses trois panneaux ont été séparés pendant quinze ans avant d‘être réunis, a précisé Christie‘s.

L‘oeuvre représente Lucian Freud, ami de Francis Bacon et peintre lui-même, assis sur une chaise, vu de face et de côté. Il n‘existe qu‘un autre triptyque complet de Bacon représentant le petit-fils du fondateur de la psychanalyse Sigmund Freud, selon la maison de ventes.

Le précédent record d‘une oeuvre de Francis Bacon remontait à 2008 et s‘élevait à 86,3 millions de dollars (64,1 millions d‘euros).

Christie’s a précisé que l‘acquéreur était la galerie new-yorkaise Acquavella, qui a toutefois peut-être uniquement servi d‘intermédiaire.

La vente de mardi chez Christie’s a aussi établi un autre record, celui d‘une oeuvre d‘art réalisée par un artiste vivant.

“Balloon Dog (Orange)”, du sculpteur américain Jeff Koons, a été adjugé 58,4 millions de dollars (43,4 millions d‘euros), mieux que les 37,1 millions de dollars (27,6 millions d‘euros) déboursés pour “Domplatz, Mailand (Place du Dôme, Milan)”, une toile du peintre allemand Gerhard Richter, en mai dernier chez Sotheby‘s.

La vente de mardi soir, qui portait sur 69 oeuvres d‘art post-1945, a totalisé 691 millions de dollars (513 millions d‘euros), commissions comprises, du jamais vu dans l‘histoire du marché de l‘art.

L‘art contemporain ne cesse de battre des records, alimenté par une nouvelle vague de riches collectionneurs en provenance de Chine, de Russie ou du Moyen-Orient.

“Ces trois ou quatre dernières années, le marché de l‘art moderne s‘est mondialisé”, observe Jussi Pylkkanen, président de Christie’s Europe, qui souligne le nombre important de clients venus du monde entier lors de la vente, avec 42 nationalités présentes.

Parmi les autres records battus mardi, un “Coca-Cola (3)” d‘Andy Warhol a été adjugé 57,3 millions de dollars et un tableau de Mark Rothko “N°11 (Untitled)” s‘est vendu à 46,1 millions de dollars.

Seules six oeuvres n‘ont pas trouvé preneur.

Jean-Stéphane Brosse pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below