1 août 2012 / 15:38 / dans 5 ans

Panne de réveil olympique

LONDRES (Reuters) - Un athlète britannique a failli manquer l’épreuve d‘haltérophilie aux Jeux olympiques de Londres pour n‘avoir pas pu se réveiller à temps.

<p>Un athl&egrave;te britannique a failli manquer l'&eacute;preuve d'halt&eacute;rophilie aux Jeux olympiques de Londres pour n'avoir pas pu se r&eacute;veiller &agrave; temps. Pour autant, Jack Oliver a finalement r&eacute;alis&eacute; devant son public la meilleure performance de sa carri&egrave;re. /Photo prise le 1er ao&ucirc;t 2012/REUTERS/Suhaib Salem</p>

“J’étais supposé me lever à six heures, descendre, prendre tranquillement une douche avant la pesée précédant l’épreuve et faire un peu d’étirements”, raconte Jack Oliver, l‘haltérophile âgé de 21 ans.

“A 7h05, j‘entends frapper à la porte, je regarde mon téléphone et je me dis: ‘Je suis dans de beaux draps! Mon entraîneur va être très en colère!'”

Après ce réveil brutal, Jack Oliver s‘est “habillé en 30 secondes”, a sauté dans un bus pour gagner l‘enceinte de l‘ExCel, où sont disputées les épreuves d‘haltérophilie, et est arrivé juste à temps pour la pesée pré-compétition.

Faisant fi de son début de journée chaotique, le jeune athlète britannique a finalement réalisé devant son public la meilleure performance de sa carrière, en soulevant un total de 310 kg, dont un record personnel de 170 kg à l’épaulé-jeté.

“L‘heure supplémentaire de sommeil a dû me faire du bien”, a-t-il conclu en guise de boutade.

William James; Claude Chendjou pour le service français, édité par Simon Carraud

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below