June 4, 2020 / 6:36 AM / 2 months ago

TEST!Hong Kong: A défaut de veillée, des bougies pour commémorer Tiananmen

Alors que les rassemblements publics sont interdits à Hong Kong dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, la population entend allumer des bougies partout dans la ville jeudi en mémoire aux victimes de la répression meurtrière du mouvement démocrate de Tiananmen, le 4 juin 1989 à Pékin. /Photo prise le 3 juin 2020/REUTERS/Tyrone Siu

HONG KONG (Reuters) - Alors que les rassemblements publics sont interdits à Hong Kong dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, la population entend allumer des bougies partout dans la ville jeudi en mémoire aux victimes de la répression meurtrière du mouvement démocrate de Tiananmen, le 4 juin 1989 à Pékin.

Ce trente-et-unième anniversaire intervient dans un contexte particulièrement sensible alors que la Chine a présenté le mois dernier un projet de loi de sécurité nationale qu’elle entend imposer dans l’ancienne colonie britannique pour lutter contre les activités sécessionnistes, subversives et terroristes ainsi que contre les ingérences étrangères.

Les détracteurs du texte porté à Pékin craignent de voir s’amenuiser les libertés dans le pôle financier mondial. Des diplomates ont indiqué que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne entendaient discuter de la question au Conseil de sécurité de l’Onu.

Par le passé, les veillées organisées à Hong Kong ont réuni des dizaines de milliers de personnes dans le parc Victoria. Mais un tel rassemblement est exclu cette année, la police ayant mis en avant les risques sanitaires alors que la région administration spéciale a enregistré son premier cas de transmission locale au coronavirus en plusieurs semaines.

Lee Cheuk-yan, à la tête du groupe qui organise la veillée annuelle, a déclaré à Reuters que les habitants hongkongais allaient à la place allumer des bougies partout dans la ville.

L’intervention de l’armée chinoise, le 4 juin 1989, contre les milliers d’étudiants rassemblés sur la place Tiananmen pour réclamer, entre autres, la liberté d’expression et le droit de manifester reste un sujet tabou en Chine. Aucun bilan n’a jamais été communiqué par Pékin, mais certaines ONG parlent de plusieurs milliers de morts.

Yanni Chow et Carol Mang; version française Jean Terzian

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below