6 mai 2010 / 05:04 / dans 8 ans

BNP dépasse les attentes au T1, E5 mds sur la dette grecque

* Bénéfice net de E2,28 milliards au T1

* Exposition de E5 milliards à la dette souveraine grecque

PARIS, 6 mai (Reuters) - BNP Paribas (BNPP.PA) a fait état jeudi d‘un résultat net en hausse de 46,5% à 2,28 milliards d‘euros pour le premier trimestre, au-dessus des attentes du marché, grâce à des revenus meilleurs qu‘attendu et à un recul de ses provisions pour pertes sur le crédit.

Le consensus réalisé par la rédaction de Reuters tablait sur un bénéfice net en hausse de 5% à 1,64 milliard d‘euros pour les trois premiers mois de l‘année contre un bénéfice de 1,56 milliard un an plus tôt (Voir [ID:nLDE63R1TX]).

La deuxième banque de la zone euro par la capitalisation boursière, après l‘espagnole Santander (SAN.MC), indique aussi dans un communiqué avoir dégagé sur la période un produit net bancaire en hausse de 21,7% à 11.530 millions d‘euros tandis que ses provisions pour pertes sur le crédit ont reculé de 26,8% à 1.337 millions.

Dernière des trois principales banques françaises cotées à chiffrer son exposition à la Grèce, BNP Paribas dit être exposée à hauteur de 5 milliards d‘euros à la dette souveraine grecque. Ses engagements commerciaux dans le pays s’élèvent à trois milliards d‘euros portant essentiellement sur des entreprises internationales.

“Après une année 2009 marquée par la récession, particulièrement au premier trimestre, le premier trimestre 2010 montre une amorce de reprise économique”, souligne BNP Paribas.

En février dernier, la banque dirigée par Baudouin Prot avait dit s‘attendre cette année à une décrue de ses provisions pour pertes sur le crédit après avoir vu son coût du risque atteindre un plus haut en fin d‘année dernière ([ID:nLDE61E1Q3]).

Depuis le début de l‘année, l‘action BNP Paribas a perdu 14,5% contre un gain de 90% en 2009. Elle sous-performe l‘indice sectoriel Stoxx 600 .SX7P des banques européennes en baisse de 8,37% depuis le 1er janvier.

Elle a clôturé mercredi à 47,78 euros, sur un repli de 2,69% dans un marché d‘une grande nervosité en raison des risques de contagion des difficultés financières de la Grèce à d‘autres pays comme l‘Espagne, le Portugal ou l‘Irlande.

Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below