28 août 2008 / 05:47 / il y a 9 ans

Natixis <CNAT.PA> - Perte nette de 948 millions d'euros au S1

PARIS, 28 août (Reuters) - Natixis. Résultats consolidés du premier semestre 2008

(en millions d‘euros, sauf mention contraire)

Résultat net, part du groupe -948 c. 1.565

Résultat net courant

avant coût de restructuration, pdg -859 c. 1.430

Résultat brut d‘exploitation -944 c. 1.536

Produit net bancaire 1.552 c. 4.161 (-63%)

Charges d‘exploitation -2.496 c. -2.624 (-5%)

Coût du risque -374 c. -11

Quote-part des sociétés

mises en équivalence 300 c. 402 (-25%)

dont CCI 243 c. 323 (-25%)

Impôts 204 c. -436

NOTE: Dans un communiqué, Natixis indique avoir passé 1.509 millions d‘euros de dépréciations dans ses comptes du deuxième trimestre.

La banque précise que l‘impact de la crise des marchés du crédit s‘est élevé à 1.948 millions d‘euros sur l‘ensemble du premier semestre dont 1.915 millions d‘euros pour la banque de financement et d‘investissement et de 33 millions d‘euros pour la gestion d‘actifs.

La banque de financement et d‘investissement (BFI) affiche un résultat net courant de -1.443 millions d‘euros et un produit net bancaire de -421 millions d‘euros au premier semestre 2008.

Natixis indique que hors impact de la crise, le produit net bancaire de son pôle BFI ressort à 1.494 millions d‘euros, en baisse de 21% par rapport au premier semestre 2007.

Pour le premier semestre, la contribution des réseaux de ses deux principaux actionnaires, les Caisses d’épargne et les Banques populaires, est de 246 millions d‘euros, en baisse de 30%. Natixis explique que des écarts de réévaluation et des ajustements de consolidation ont eu un impact négatif de 19 millions d‘euros.

La banque confirme également le recentrage de sa banque de financement et d‘investissement dans des activités à profil de risque moins volatile.

La part des fonds propres alloués à la BFI sera ramenée à 46% en 2010 contre 52% en 2007.

Natixis vise désormais un rendement des fonds propres de 12% en 2010 et une croissance de son produit net bancaire hors impact de la crise de 4% par an entre 2007 et 2010.

Matthieu Protard, édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below