February 21, 2019 / 6:07 AM / 9 months ago

ASSURANCE-Axa sous les attentes en 2018 en raison de charges exceptionnelles

21 février (Reuters) - Axa a fait état jeudi de résultats inférieurs aux attentes en 2018 en raison de lourdes charges exceptionnelles liées notamment à l’introduction en Bourse de ses activités d’assurance vie et de gestion d’actifs.

L’assureur français, numéro deux du secteur en Europe derrière l’allemand Allianz, indique dans un communiqué que son résultat net a chuté l’an dernier de 66% à 2.140 millions d’euros.

Selon le consensus Infront Data pour Reuters, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 2.473 millions d’euros.

Principaux résultats trimestriels des autres entreprises du secteur :

* SCOR-RÉSULTAT ANNUEL EN HAUSSE MALGRÉ UNE PERTE AU T4

20 février - Scor a fait état mercredi d’une perte nette de 20 millions d’euros au quatrième trimestre en raison des coûts des catastrophes naturelles survenues au Japon et aux Etats-Unis au cours du second semestre.

Le réassureur français, que l’assureur mutualiste Covéa a renoncé à acheter fin janvier, indique dans un communiqué que la facture de ces catastrophes naturelles, principalement des typhons, des ouragans et des incendies, s’est élevée l’an dernier à quelque 657 millions d’euros.

Sur l’ensemble de l’exercice 2018, le résultat net de Scor ressort en hausse de 12,6% à 322 millions d’euros. Ses revenus ont crû de 7,1% à taux de change constants à 15,25 milliards d’euros, avec une hausse de 7,3% des primes brutes émises dans la réassurance vie et de +6,7% dans la branche dommages.

* ALLIANZ POURRAIT RALENTIR LES RACHATS D’ACTIONS

15 février - Allianz a comme prévu publié vendredi un bénéfice d’exploitation dans le haut de sa fourchette de prévisions pour 2018, à 11,5 milliards d’euros, un niveau qui sera le milieu de sa nouvelle fourchette pour 2019.

L’assureur allemand a également dit qu’il pourrait ralentir son programme de rachat d’actions afin d’avoir les marges de manoeuvre financières nécessaires pour réaliser de petites acquisitions.

Le ratio combiné de sa division d’assurances dommages a reculé de 0,4 point à 94,1% au quatrième trimestre. Plus cet indicateur est faible, plus un assureur est rentable. Allianz propose au titre de 2018 un dividende de 9 euros par action, supérieur aux 8,84 euros attendus et aux 8 euros de l’exercice précédent.

* AIG DÉFICITAIRE AVEC LES CATASTROPHES ET LA VOLATILITÉ

13 février - American International Group a publié mercredi une perte trimestrielle en raison des indemnisations de catastrophes naturelles, surtout de l’ouragan Michael et des incendies de forêts en Californie, et d’une baisse des rendements des investissements dans un marché instable.

Hors plus et moins-values d’investissement et autres éléments, AIG a dégagé une perte de 559 millions de dollars (63 cents par action) au quatrième trimestre contre un bénéfice de 526 millions (57 cents) un an plus tôt. Sur cette base, le consensus donnait un bénéfice de 42 cents par action, selon des données IBES de Refinitiv.

AIG compte démarrer 2019 “sur un léger bénéfice tiré des souscriptions de polices d’assurance”, a dit le PDG Brian Duperreault.

* ZURICH INSURANCE-DIVIDENDE SUPÉRIEUR AUX ATTENTES

7 février - Zurich Insurance a annoncé un résultat annuel et un dividende supérieurs aux attentes au titre de 2018 et l’assureur suisse a également dit être bien parti pour atteindre ses objectifs 2017-2019 en termes d’économies de coûts et de rendement.

Le bénéfice net a ainsi augmenté de 24% l’an dernier, à 3,72 milliards d’euros, tandis que le groupe propose un dividende de 19 francs suisses par action. Les analystes interrogés par Infront Data avaient anticipé en moyenne respectivement 3,48 milliards de dollars et 18,9 francs suisses.

* MUNICH RE RELÈVE SON DIVIDENDE

6 février - Munich Re a annoncé mercredi qu’il proposerait au titre de 2018 un dividende de 9,25 euros par action, supérieur aux attentes des analystes, malgré un plongeon de 56% de son bénéfice net au quatrième trimestre à la suite d’une série de catastrophes naturelles, notamment des feux de forêts en Californie.

A 238 millions d’euros, le bénéfice net du réassureur allemand au quatrième trimestre a néanmoins été conforme aux attentes et son profit sur l’ensemble de l’année, de 2,275 milliards d’euros, s’est établi dans sa fourchette de prévisions.

Son ratio combiné, une mesure type de la rentabilité d’un assureur, s’est détérioré au quatrième trimestre à 105,1% contre 103,9% un an auparavant.

* SWISS RE-LE T4 A REPRÉSENTÉ 45% DU COÛT CATASTROPHE 2018

15 janvier - Le réassureur Swiss Re s’attend à ce que son coût des catastrophes atteigne 2,9 milliards de dollars (25,3 milliards d’euros) pour l’année 2018, le montant des demandes d’indemnisation étant évalué à 1,3 milliard de dollars pour le seul quatrième trimestre - marqué par les incendies en Californie, les typhons en Asie et la perte d’un satellite.

Le montant total des pertes assurées en 2018 au niveau mondial devrait être de 81 milliards de dollars, loin du record de 144 milliards de 2017. Si cette estimation se vérifie, ce sera le quatrième montant le plus élevé jamais enregistré, a précisé la société zurichoise. (Service Entreprises)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below