28 avril 2009 / 12:04 / il y a 9 ans

LEAD 2 Pfizer - Bénéfice meilleur que prévu, coûts réduits

* C.A. en deçà du consensus mais les réductions de coûts compensent

* Objectif de bénéfice 2009 confirmé, hors exceptionnels

* Baisse du titre en Bourse

* Bristol-Myers bat le consensus mais l‘action baisse aussi

par Ransdell Pierson

NEW YORK, 28 avril (Reuters) - Pfizer (PFE.N) a fait état mardi d‘un bénéfice meilleur que prévu au premier trimestre, les réductions de coûts ayant compensé la forte baisse des ventes du Lipitor, un traitement contre le cholestérol, et du Chantix, un produit de sevrage du tabac.

Le Lipitor souffre de la concurrence des génériques du Zoocor de Merck (MRK.N) et du Crestor d‘AstraZeneca (AZN.L).

Les ventes du Chantix, un médicament relativement nouveau dont Pfizer espérait faire un moteur de croissance, ont chuté car il est soupçonné de favoriser les états d‘agitation et les pensées suicidaires.

Le numéro un mondial de la pharmacie a dégagé un bénéfice net en recul de 2% à 2,73 milliards de dollars sur les trois premiers mois de l‘année, soit 0,40 dollar par action, contre 2,78 milliards (0,41 dollar par action) il y a un an.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 0,54 dollar alors que les analystes attendaient en moyenne 0,49 dollar, selon Reuters Estimates.

Le chiffre d‘affaires a reculé de 8% à 10,87 milliards de dollars, soit 180 millions de dollars de moins environ que le consensus de Wall Street. Sans l‘appréciation du dollar au cours du premier trimestre, le chiffre d‘affaires n‘aurait baissé que de 3%.

Les charges d‘exploitation ont sensiblement baissé mais les impôts ont augmenté de 6%, inflation liée au rachat de Wyeth WYE.N. Les charges d‘exploitation sont inférieures d‘un milliard de dollars à ce qui était prévu, observe Tim Anderson, analyste de Sanfort Bernstein.

Les ventes de Lipitor ont baissé de 13% à 2,72 milliards de dollars, tandis que celles du Chantix ont chuté de 36% à 177 millions de dollars.

Les ventes de médicaments oncologiques ont diminué de 13% à 552 millions de dollars, le traitement du cancer du colon Camptosar en particulier étant exposé depuis peu à la concurrence des génériques. Ses ventes ont dégringolé de 43% à 109 millions de dollars. Au contraire, le Sutent, qui traite le cancer des reins et de l‘estomac, a vu son C.A. augmenter de 7% à 202 millions de dollars.

Le Lyrica, un traitement des douleurs neurophatiques, est l‘un des rares autres médicaments importants a avoir enregistré une hausse de ses ventes, de 17% à 684 millions de dollars.

BRISTOL-MYERS DEPASSE LE CONSENSUS

Pfizer est l‘un des laboratoires pharmaceutiques dont les performances ont été les plus médiocres durant la décennie, l‘action et les ventes pâtissant d‘une incapacité à développer de nouveaux “blockbusters” en dépit d‘onéreuses fusions avec avec Warner-Lambert et Pharmacia.

Et il continue dans la voie des fusions, puisqu‘il doit absorber cette année Wyeth, une opération valorisée 68 milliards de dollars au moment de son annonce fin janvier. Pfizer compte sur les produits de Wyeth pour compenser une chute prévisible du Lipitor, lorsque son médicament vedette sera exposé à la concurrence des génériques en 2011.

Pour réaliser l‘achat de Wyeth, Pfizer a l‘intention de réduire son dividende de moitié, et ce dès le deuxième trimestre.

Face à la perspective d‘une forte baisse du résultat annuel, le laboratoire entend supprimer 15% des effectifs des deux groupes combinés, soit 130.000 salariés environ, et fermer certains sites de production.

Pour l‘ensemble de l‘année, Pfizer réaffirme son objectif d‘un bénéfice par action, hors exceptionnels, compris entre 1,20 et 1,35 dollar. Le groupe attend également un C.A. 2009 compris entre 44 et 46 milliards de dollars.

L‘action perd 0,22% à 13,46 dollars dans les premiers échanges.

Un autre laboratoire américain, Bristol-Myers Squibb (BMY.N), a fait état mardi d‘une baisse de 3% du bénéfice net du premier trimestre, en raison d‘effets de change négatifs et de la chute des ventes de l‘Erbitux, un médicament utilisé dans le traitement du cancer.

Grâce à des mesures de réduction des coûts, qui ont dopé les marges, et aux bonnes performances d‘autres produits, les résultats du groupe pharmaceutique sont légèrement supérieurs aux attentes des analystes financiers.

Bristol-Myers Squibb a par ailleurs réaffirmé ses objectifs annuels et ses prévisions sur le long terme.

Le groupe a dit avoir dégagé un résultat net de 638 millions de dollars, soit 0,32 dollar par action, sur les trois premiers mois de l‘année, contre 661 millions (0,33 dollar par action) il y a un an.

Hors éléments exceptionnels, le résultat net par action de Bristol-Myers Squibb ressort à 0,48 dollar par action, là où les analystes avaient anticipé en moyenne 0,47 dollar, selon Reuters Estimates.

Le chiffre d‘affaires du groupe a progressé de 3% à 5,02 milliards de dollars, un chiffre toutefois inférieur de 125 millions au consensus de Wall Street.

Bristol-Myers perd 1,7% à 20,19 dollars à Wall Street.

Ransdell Pierson et Lewis Krauskopf, version française Benoit Van Overstraeten et Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below