28 août 2008 / 06:57 / dans 9 ans

LEAD 2 Suez Environnement-Ebitda S1 +5,2%, prévisions confirmées

(Actualisé avec cours de Bourse et conférence avec les analystes)

PARIS, 28 août (Reuters) - Suez Environnement (SEVI.PA) a publié jeudi des résultats globalement en hausse au 1er semestre 2008 grâce notamment à l‘eau en Europe et à l‘international, et a confirmé ses objectifs pour la période 2008-2010.

Le numéro deux mondial des services à l‘environnement, introduit en Bourse le 22 juillet dans le cadre de la fusion entre sa maison mère Suez et GDF, a répété dans un communiqué qu‘il prévoyait pour 2008 un résultat brut d‘exploitation (Ebitda) compris entre 2,10 et 2,15 milliards d‘euros.

Sur les six premiers mois de 2008 et en tenant compte de la cession d‘Applus en novembre 2007, Suez Environnement a enregistré un Ebitda de 1.006 millions (+5,2%), un résultat opérationnel courant de 508 millions (+1,8%) et un chiffre d‘affaires (publié le 24 juillet) de 6.030 millions (+7,5%).

Selon le consensus Thomson Reuters, les analystes attendaient en moyenne un résultat brut d‘exploitation de 1.012 millions d‘euros.

Le résultat net a en revanche reculé de 13,7% à 201 millions d‘euros en raison notamment des coûts liés à l‘introduction en Bourse et à la scission avec Suez.

Hors coût d‘introduction en Bourse de 19 millions d‘euros, le résultat des activités opérationnelles s’élevait à 537 millions d‘euros au 30 juin 2008, soit une augmentation de +3,7% par rapport à l‘exercice précédent (hors Applus), tandis que le résultat net part du groupe s’élevait à 220 millions d‘euros.

“Le résultat net 2008 sera supérieur à celui de 2007 et augmentera plus vite que l‘Ebitda”, a confirmé lors d‘une conférence téléphonique Jean-Louis Chaussade, directeur général du groupe.

L‘impact fiscal positif lié à l‘introduction en bourse sera en effet comptabilisé au deuxième semestre, avec effet rétroactif au 1er janvier 2008, la création d‘un groupe d‘intégration fiscal propre à Suez Environnement et à ses filiales françaises devant permettre de générer environ 40 millions d‘euros par an d’économies d‘impôts.

“ACCELERATION” A L‘INTERNATIONAL

Le 1er semestre “reste en ligne avec ce qui était attendu et la seule surprise est qu‘il n‘y a pas de bonne surprise”, a indiqué dans une note Patrice Lambert de Diesbach, analyste chez CM-CIC.

Vers 10h05, le titre ne réagissait guère à la publication des résultats semestriels et ne gagnait que 0,16% à 18,67 euros.

Suez Environnement a expliqué avoir bénéficié des performances de ses activités dans l‘eau en Europe et d‘une “accélération” à l‘international.

La performance opérationnelle des activités Eau Europe a progressé en France “grâce à l‘augmentation des prix, au développement de nouveaux services et des activités travaux, ainsi qu‘aux efforts continus d‘amélioration de la performance”, tandis le résultat d‘exploitation d‘Agbar croît grâce aux augmentations de prix en Espagne et au Chili.

La rentabilité opérationnelle des activités internationales affiche pour sa part “une nette augmentation grâce (notamment) au développement des activités réglementées à plus fortes marges et aux renégociations de contrats d‘assainissement aux Etats-Unis ; mais également à l‘augmentation de la marge de Degrémont”.

Suez Environnement a en outre confirmé ses objectifs financiers pour la période 2008-2010, “qui reposent sur une croissance organique et des acquisitions industrielles de proximité, et hors acquisition stratégique”.

Il vise une croissance annuelle moyenne de son Ebitda de 8% sur la période 2009-2010 hors acquisitions stratégiques et une croissance organique annuelle moyenne de son chiffre d‘affaires supérieure à 5%.

ACQUISITIONS “DE PROXIMITE”

Le groupe projette toujours de réaliser des acquisitions industrielles “de proximité” (de petite ou moyenne taille, dans des activités où le groupe est déjà présent) ayant un impact supérieur à 2% sur la croissance du chiffre d‘affaires.

Il prévoit également un montant total d‘investissements industriels d‘environ 4,5 milliards d‘euros sur 2008-2010 et proposera un dividende en 2009 au titre de l‘exercice 2008 qui représentera une distribution de 320 millions d‘euros, avec un objectif de croissance annuelle du dividende de plus de 10% pour les deux années suivantes.

La société vise en outre un ratio dette nette/Ebitda inférieur à 3 fois sur la période 2008-2010, hors impact d’éventuelles acquisitions stratégiques.

Interrogé sur le sujet lors d‘une conférence avec des analystes, Jean-Louis Chaussade n‘a pas exclu de racheter des actifs de Veolia Environnement (VIE.PA) : “S‘il y a quelque chose qui doit être vendu et qui doit être positif pour notre stratégie, nous l’étudierons.”

La dette nette du groupe est restée stable à 5,4 milliards d‘euros au 30 juin 2008 par rapport au 31 décembre 2007, pour un ratio dette nette/Ebitda en amélioration à 2,60 fois. /BM

Pour lire le tableau des résultats, cliquer sur [ID:nPAT009233]

Benjamin Mallet, édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below