28 août 2008 / 06:47 / dans 9 ans

LEAD 3 Natixis réduit ses ambitions après sa perte semestrielle

par Matthieu Protard

(Actualisé avec objectifs 2010, recentrage de la BFI, déclarations)

PARIS, 28 août (Reuters) - Natixis (CNAT.PA) a réduit ses ambitions jeudi après l‘annonce d‘une perte nette part du groupe de 948 millions d‘euros au premier semestre induite par des dépréciations d‘un montant deux fois supérieur liées à la crise du crédit.

Vers 15h45, le titre Natixis cédait quelque 4,9% à 5,41 euros, affecté par ces résultats jugés décevants et par la pespective d‘une augmentation de capital qui pourrait se réaliser avec une forte décote. A ce cours, il perd 58,83% depuis le début de l‘année. Au même moment, l‘indice .SX7P DJ Stoxx des banques européennes gagne 2,98%.

Sur les six premiers mois de l‘année, l‘impact de la crise s‘est élevé à 1.948 millions d‘euros dont 1.915 millions d‘euros pour la banque de financement et d‘investissement et 33 millions pour la gestion d‘actifs.

Pour le seul deuxième trimestre, et comme la banque l‘avait annoncé le 16 juillet dernier, les dépréciations s’élèvent à 1.509 millions d‘euros dont 789 millions d‘euros au titre de son exposition au marché des rehausseurs de crédit.

Sur la radio BFM, Dominique Ferrero, le directeur général de Natixis, a estimé ce matin que la crise financière était “la plus profonde, la plus violente, la plus durable de toutes les crises financières depuis la guerre”.

En raison de l‘impact de la crise et du recentrage de ses activités dans la banque d‘investissement et de financement, Natixis table désormais sur un rendement des fonds propres (ROE) de 12% à horizon 2010 contre 16% prévu lors de la création de la banque fin 2006.

Le coefficient d‘exploitation pour 2010 devrait ressortir à 63% contre un objectif initialement prévu de 60%.

“Ces objectifs sont en retrait par rapport à nos objectifs initiaux”, a reconnu le directeur général de Natixis lors d‘une conférence de presse.

RECENTRAGE SUR DES ACTIVITES MOINS RISQUES

Natixis vise également pour 2010 un produit net bancaire supérieur à 8 milliards d‘euros, soit un rythme de progression annuel du PNB de 4% hors impact de la crise.

“Ces résultats sont en dessous de nos attentes”, souligne dans une note Pierre Chédeville, analyste chez CM-CIC Securities, qui reste néanmoins à l‘achat, ayant anticipé une forte décote sur l‘augmentation de capital.

Sur le semestre, le produit net bancaire ressort à 1.552 millions d‘euros, en baisse de 63% par rapport au premier semestre 2007, et son résultat brut d‘exploitation à -944 millions d‘euros.

La contribution des sociétés mises en équivalence, constituée essentiellement par la consolidation de 20% des résultats des réseaux des Banques populaires et des Caisse d’épargne via ses certificats coopératifs d‘investissement (CCI, titres sans droit de vote), a baissé de 25% à 300 millions d‘euros.

Dans la banque de financement et d‘investissement, Natixis affiche une perte nette courante de 1.443 millions d‘euros et un produit net bancaire de -421 millions d‘euros.

La banque a précisé jeudi le recentrage des activités de la banque sur des métiers offrant un profil de risque plus réduit et sur des activités plus récurrentes.

“Le recentrage de la banque de financement et d‘investissement va se traduire par une interruption des activités de compte propre à forte volatilité”, a expliqué mardi Dominique Ferrero.

La banque a indiqué vouloir plafonner, voire réduire, ses engagements de financement dans les opérations de rachat d‘entreprises par endettement (LBO), l‘immobilier et les matières premières. Elle a par ailleurs indiqué le report de certains projets de développement à l‘international.

CONTRIBUTION REDUITE AUX RESULTATS DE LA BANQUE

Dominique Ferrero a précisé que ces mesures se solderont par une réduction de 10% des effectifs dans la BFI.

A la suite de cette réorganisation, la part des fonds propres alloués à la banque de financement et d‘investissement va être ramenée à 46% en 2010, contre 52% en 2007.

La banque prévoit qu‘en 2010, la contribution du pôle au résultat net de Natixis sera ramené à 34% contre à titre de comparaison près de 44% en 2006.

A l‘horizon de 2010, Natixis s‘est fixé pour son pôle BFI un objectif de coefficient d‘exploitation de 56% et de rendement des fonds propres de 12%.

La banque n‘a en revanche pas souhaité s‘exprimer sur d’éventuelles cessions d‘actifs évoquées en juillet dernier au moment de l‘annonce de son projet d‘augmentation de capital.

“Une revue stratégique de nos activités est en cours. Je ne souhaite pas faire de commentaires à ce stade”, a simplement commenté le directeur général.

La banque n‘a pas non plus donné de détails sur son projet d‘augmentation de capital, qui pourrait se faire, selon un sondage Reuters [ID:nPAT009230] avec une décote comprise entre 30% et 40%.

La banque réunit vendredi ses actionnaires pour approuver ce projet d‘augmentation de capital de 3,7 milliards d‘euros. /MP

(Tableau des résultats sur [ID:nPAT009235])

(Avec la contribution de Raoul Sachs et Jean-Michel Bélot)

Édité par Pascale Denis

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below