28 juillet 2009 / 06:12 / il y a 8 ans

LEAD 3 EADS rassure sur sa trésorerie, mais l'A400M pèsera

* Prévisions de flux de trésorerie relevées à un milliard d‘euros

* REX attendu en baisse au S2 par rapport au S1, à cause de l‘A400M

* Maintien des prévisions de commandes et livraisons d‘Airbus

* Daimler et Lagardère hors de cause dans l‘affaire des délits d‘initiés

* L‘action progresse de près de 5%

(Actualisé avec cours, détails et AMF §9)

par Matthias Blamont et Tim Hepher

PARIS, 27 juillet (Reuters) - Sous la pression persistante du programme A400M, EADS EAD.PA a indiqué mardi que son résultat opérationnel du second semestre serait certainement inférieur à celui enregistré sur les six premiers mois de l‘année mais a rassuré les investisseurs sur sa trésorerie.

Le groupe européen d‘aéronautique et de défense, dont les comptes semestriels sont en baisse, a maintenu, en dépit de la crise, les objectifs annuels de commandes et de livraisons d‘Airbus, sa principale division. Il a également relevé ses prévisions de flux de trésorerie grâce à l‘application de ses mesures de compressions de coûts, “Power 8” notamment.

Alors que le prix moyen des avions commerciaux diminue, et que les taux de changes constituent toujours une menace, l‘avion de transport militaire A400M, en retard de près de quatre ans, a toutes les chances de s‘inscrire comme la principale variable d‘ajustement des profits futurs du groupe.

EADS a enregistré une nouvelle “charge A400M” de 71 millions d‘euros au deuxième trimestre. Les provisions dues aux retards de l‘appareil, dont la première livraison ne devrait pas intervenir avant 2013, totalisent désormais près de 2,4 milliards d‘euros. “Des charges substantielles pourraient être comptabilisées au compte de résultat au cours des prochaines périodes selon l’état d‘avancement du programme et l‘issue des négociations sur le programme A400M”, précise EADS dans un communiqué.

Les principaux clients de l‘A400M ont décidé le 24 juillet de renégocier avec Airbus le calendrier de livraison de l‘avion et de redéfinir les modalités financières du contrat. Un accord est attendu d‘ici à la fin de l‘année [ID:nLO314711].

En légère baisse à l‘ouverture de la Bourse de Paris, l‘action EADS progressait de 4,68% à 13,3 euros vers 12h50.

“L‘A400M était un grand motif de préoccupation. Il devient de plus en plus évident que le contrat ne sera pas annulé, contrairement à ce que certains spéculaient”, fait valoir Markus Turnwald, analyste auprès de DZ Bank.

Le groupe de médias français Lagardère (LAGA.PA) et le constructeur automobile allemand Daimler (DAIGn.DE), les actionnaires industriels de référence d‘EADS, ont par ailleurs fait savoir mardi qu‘ils avaient été mis hors de cause par le rapporteur de l‘Autorité des marchés financiers (AMF) dans le cadre d‘une procédure concernant d’éventuels délits d‘initiés au sein du groupe en 2005 et 2006 [ID:nLS627261]. Une décision définitive de l‘AMF devrait être communiquée d‘ici la fin de l‘année à ce sujet.

FLUX DE TRESORERIE A UN MILLIARD EN 2009

“Le premier semestre 2009 confirme les tendances observées au début de l‘exercice (...) l‘Ebit (résultat avant impôts et intérêts) avant éléments exceptionnels devrait être positif au deuxième semestre tout en s‘inscrivant à un niveau inférieur à celui du premier semestre 2009”, souligne EADS.

Le chiffre d‘affaires annuel devrait quant à lui rester stable par rapport à celui de 2008 (43,2 milliards d‘euros) sur la base d‘un euro à 1,39 dollar, rappelle le groupe. Mardi, l‘euro s’échangeait autour de 1,42 dollar sur les marchés asiatiques.

“Il est désormais prévu qu‘EADS consommera environ un milliard d‘euros de flux de trésorerie disponible après financement clients en 2009, sans prise en compte du programme A400M”, ajoute l‘entreprise. EADS envisageait préalablement de consommer 1,5 milliard d‘euros de liquidités.

A fin juin, la trésorerie nette atteignait 8,1 milliards d‘euros, à comparer à 8,7 milliards fin mars et 9,2 milliards fin décembre 2008.

CHARGES A VENIR

Airbus devrait de son côté placer 300 commandes brutes cette année et livrer 14 gros porteurs A380, soit deux de plus que durant l‘exercice précédent. Ses livraisons totales devraient être comparables à celles de 2008 (483 avions remis à leurs propriétaires). Le constructeur note toutefois que les coûts de l‘A380 restent supérieurs à ses prévisions.

Sur la période janvier-juin, le résultat d‘exploitation avant intérêts, impôts, écarts d‘acquisition et éléments exceptionnels (Ebit) d‘EADS recule de 23% pour s’établir à 888 millions d‘euros. Le résultat net ressort à 378 millions d‘euros (-6%) tandis que le chiffre d‘affaires progresse de 2% à 20,19 milliards.

Les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un résultat opérationnel de 1.063 millions d‘euros, un résultat net de 619 millions et un chiffre d‘affaires de 19,43 milliards.

Airbus voit son résultat opérationnel s‘inscrire en diminution de 27% à 519 millions d‘euros pour un chiffre d‘affaires en repli de 1% à 13,95 milliards.

Edité par Pascale Denis et Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below