19 mai 2009 / 09:50 / dans 9 ans

LEAD 1 MUFG subit une perte de E1,6 md au T4, rebond en vue

* Seconde perte trimestrielle d‘affilée

* Résultats plombés par coût du risque, pertes sur investissements

* L‘action a finit en hausse de 4,2% avant les résultats

(complété avec résultats trimestriels et réaction analyste)

par David Dolan

TOKYO, 19 mai (Reuters) - Mitsubishi UFJ Financial Group (8306.T), la première banque japonaise, a publié mardi une perte trimestrielle de 214,9 milliards de yens (1,6 milliard d‘euros), la deuxième d‘affilée, sous le coup de la récession et de pertes élevées sur son portefeuille d‘actions, mais elle a dit s‘attendre à un rebond.

Les trois principales banques du Japon ont perdu au total 1.200 milliards de yens sur l‘exercice 2008-2009 en raison de la crise du crédit et de la dépréciation de leurs investissements.

Les banques japonaises ont pour habitude de prendre des participations chez leurs clients afin de renforcer leurs relations d‘affaires, ce qui les rend particulièrement sensibles aux fluctuations boursières.

Le coût du risque, qui inclut les provisions pour couvrir les créances douteuses, a fortement augmenté avec la récession sans précédent qui frappe l’économie nippone.

Mais comme ses concurrentes, MUFG espère pour cette année un rebond auquel la remontée des Bourses mondiales devrait contribuer.

“Il est certain qu‘ils seront dans le vert”, commente Ismael Pili, analyste à Macquarie Capital Securities à Tokyo.

“Si l‘année dernière a été dominée par la hausse des pertes sur les participations, cette année sera marquée par l‘augmentation des provisions mais ces provisions ne seront pas suffisantes pour les faire tomber dans le rouge”, ajoute-t-il.

Mitsubishi UFJ, qui a déboursé neuf milliards de dollars l‘an dernier pour prendre 21% du capital de la banque américaine Morgan Stanley (MS.N), avait dégagé un bénéfice de 322 milliards de yens sur les trois premiers mois de l‘année civile 2008.

Sur l‘ensemble de l‘exercice clos le 31 mars dernier, sa perte s‘est élevée à 256,95 milliards de yens (1,95 milliard d‘euros), la première depuis sa création par fusion il y a quatre ans.

HAUSSE DU COÛT DU RISQUE

La perte publiée au titre de l‘exercice clos le 31 mars dernier est à comparer à un bénéfice de 636,6 milliards de yens un an plus tôt.

Pour l‘exercice en cours, il prévoit un bénéfice net de 300 milliards de yens, conforme au consensus Thomson Reuters (291,4 milliards sur la base de 15 estimations).

Les banques japonaises vont toutefois rester confrontées à un niveau élevé de créances douteuses compte tenu des difficultés de l’économie japonaise.

Le président de MUFG, Nobuo Kuroyanagi, a déclaré lors d‘une conférence de presse, que la banque s‘attendait à une nouvelle hausse du coût du risque cette année, après avoir passé 608 milliards de yens de charges à ce titre en 2008-2009.

“Les principales banques devraient être en mesure de réaliser de bons résultats une fois que le coût du risque sera stabilisé mais de nouveaux défis devront probablement être surmontés avant que cela n‘arrive”, commente Nana Otsuki, analyste à la banque UBS dans un rapport diffusé avant la publication des résultats de MUFG.

La semaine dernière, le numéro deux du secteur, Mizuho Financial Group (8411.T), a publié une perte de 588,8 milliards de yens et annoncé qu‘il pourrait lever jusqu’à 800 milliards de yens de capitaux frais. Le numéro trois, Sumitomo Mitsui Financial Group (8316.T) a perdu pour sa part 373,5 milliards.

Bien que les économistes aient révisé à la hausse leurs prévisions à court terme pour le Japon, la reprise sera vraisemblablement fragile.

Les faillites d‘entreprises, qui contribuent à faire monter le coût du risque, continuent d‘augmenter. Au total, 1.329 entreprises ont déposé le bilan en avril, soit une hausse de 9,4% par à la même période un an plus tôt. Il s‘agit du onzième mois consécutif de hausse, selon Tokyo Shoko Research.

A la Bourse de Tokyo, MUFG a clôturé en hausse de 4,2% à 617 yens avant la publication de ses résultats alors que l‘indice japonais des banques .IBNKS.T a gagné 2,3%.

Mitsubishi UFJ ne communique pas de résultats trimestriels. Reuters les a calculés en retranchant ses résultats sur neuf mois des résultats annuels présentés mardi.

version française Marc Angrand et Gwénaëlle Barzic

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below