16 mars 2009 / 11:05 / il y a 9 ans

LEAD 1 Altran - Marge améliorée en 2008, probable repli du CA T1

* Nette amélioration de la marge opérationnelle courante en 2008, en particulier au S2

* Ne s‘attend pas à une croissance organique positive de son CA au T1, pas de prévision pour 2009

* Objectifs de CA et de marge à moyen terme confirmés

par Cyril Altmeyer

PARIS, 16 mars (Reuters) - Altran Technologies (ALTT.PA) a annoncé une nette amélioration de sa marge opérationnelle courante en 2008 grâce à des réductions de coûts, mais a dit ne pas s‘attendre à une croissance organique de son chiffre d‘affaires au premier trimestre, sans s‘engager pour l‘ensemble de l‘année.

Le spécialiste du conseil en hautes technologies, qui a confirmé ses objectifs de marge et de chiffre d‘affaires à moyen terme, a également fait d’état d‘un taux de turnover des consultants, indicateur très suivi du secteur, “légèrement inférieur à 29-30”% au cours des deux premiers mois de l‘année.

L‘action s‘adjuge 9,7% à 2,08 euros vers 11h40, après un plus haut à 2,20 euros, les analystes notant l‘amélioration de la marge opérationnelle supérieure à leurs attentes au second semestre. Le titre reste en baisse de 23% depuis le début de l‘année.

Altran, qui compte parmi ses clients Orange FTE.PA, Airbus EAD.PA et Areva CEPFi.PA, a réalisé en 2008 un résultat opérationnel courant de 127 millions d‘euros, en ligne avec les attentes de plusieurs analystes, donnant une amélioration de 1,5 point de la marge à 7,7%. Au second semestre, la marge ressort à 8,3% contre 7,1% au premier.

Le résultat net ressort ainsi à 11,4 millions d‘euros, en baisse de 47% par rapport à 2007. Avant dépréciation des écarts d‘acquisition, le résultat net ressort en hausse de 7% à 37,9 millions d‘euros.

Le chiffre d‘affaires du groupe a progressé de 3,7% en 2008 à 1.650,1 millions d‘euros, avec un ralentissement à 0,3% au quatrième trimestre.

Lors d‘une conférence téléphonique, Yves de Chaisemartin, PDG d‘Altran, a confirmé l’“ambition” du groupe de réaliser un chiffre d‘affaires de 2,5 milliards d‘euros avec une marge supérieure à 10% en 2012, ainsi que l‘objectif intermédiaire prévu pour 2010 (un CA de deux milliards et une marge de 8-10%).

Le groupe, qui n‘a pas fourni d‘objectif de marge pour 2009, a dit viser une réduction d‘environ 15 millions d‘euros de ses coûts indirects en 2009, avec un objectif à moyen terme d‘atteindre 20% du chiffre d‘affaires contre 23,8% en 2008.

LES PRESSIONS SUR LES PRIX SUBSISTENT

Yves de Chaisemartin a souligné que les pressions sur les prix allaient subsister, tandis que celles sur les salaires iraient en diminuant. Le groupe a fait état d‘un plan de formation de 680 consultants en France pour assurer leur redéploiement vers d‘autres secteurs plus porteurs.

“Le taux de turnover reste légèrement inférieur à 29-30% sur les deux premiers mois de l‘année”, a dit Yves de Chaisemartin. “Ce taux, qui nous paraissait trop élevé il y a quelque temps, peut maintenant apparaître comme un atout parce qu‘il (...) permettra d‘absorber des taux d‘intercontrats trop élevés.”

Altran, qui pour concurrents Alten (LTEN.PA) ou le britannique BAE Systems (BAES.L), bénéficie de marchés “dynamiques”, notamment l‘aérospatiale et l’énergie, qui lui permettent de compenser les difficultés du secteur automobile.

Le groupe a réduit sa dette nette de 151,2 millions d‘euros pour la ramener à 208,3 millions d‘euros fin 2008, en deçà des attentes des analystes.

Le groupe a réaffirmé sa volonté de procéder à des acquisitions sélectives. Yves de Chaisemartin a précisé qu‘Altran avait “une dizaine de dossiers” sur le table, rappelant que la politique d‘acquisitions d‘Altran était prioritairement orientée sur la recherche et développement et l‘Europe.

“Il ne faut surtout pas surpayer n‘importe quoi sous prétexte de faire de la croissance externe pour remplacer la croissance interne qui faiblirait”, a-t-il souligné.

A la question de savoir si le groupe atteindrait une croissance organique positive au premier trimestre, Yves de Chaisemartin a dit : “Aujourd‘hui, j‘ai tendance à vous répondre non”. Il a expliqué cependant compter sur la “croissance embarquée” de certaines zones géographiques, comme l‘Asie, le Brésil et l‘Italie, qui ont affiché des rythmes à deux chiffres au quatrième trimestre.

Avec la contribution de Matthieu Protard, édité par Wilfrid Exbrayat et Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below