10 août 2011 / 06:54 / dans 6 ans

LEAD 2-Nestlé porté par la croissance dans les pays émergents

* CA de 41 mds de francs au S1 (39,3 mds d‘euros), bénéfice net 4,7 mds

* Croissance à deux chiffres dans les pays émergents

* Marges protégées par les hausses de prix

* Pas de nouveaux rachats d‘actions

(Actualisé avec directeur financier, commentaire d‘analyste, précisions)

par Nathalie Olof-Ors

ZURICH, 10 août (Reuters) - Nestlé NESN.VX a relevé mercredi ses objectifs après avoir dévoilé une croissance organique supérieure aux attentes au premier semestre, également marqué par une forte hausse de ses ventes dans les pays émergents.

Malgré un environnement marqué par la hausse des cours des matières premières agricoles et la vigueur du franc, le géant de l‘agroalimentaire s‘est dit confiant dans sa capacité à réaliser son objectif d‘une croissance organique de 5% à 6% - précisant qu‘il pensait atteindre le haut de cette fourchette -, combinée à une augmentation de la marge à taux de change constants.

Nestlé a aussi annoncé qu‘il ne lancerait pas de nouveau programme de rachats d‘actions pour le moment, après avoir racheté pour 35 milliards de francs de titres depuis 2007.

Le groupe entend ainsi maintenir sa flexibilité financière pour mener à bien sa stratégie d‘expansion dans les pays émergents tout en menant des acquisitions ciblées.

Nestlé entend continuer à accroître le dividende versé en franc suisse aux actionnaires, a aussi précisé le directeur financier.

Sur les six premiers mois de l‘année, Nestlé a réalisé un chiffre d‘affaires de 41 milliards de francs (39,3 milliards d‘euros), en repli de 12,9% par rapport à l‘année précédente en raison des variations de périmètre et de l‘impact des changes.

Les ventes ont progressé dans toutes les régions, y compris en Europe et en Amérique du Nord, malgré le fléchissement de la consommation dans les pays développés.

LA PRESSION DU FRANC FORT

La croissance organique a dépassé les attentes, s’établissant à 7,5% alors que les ventes dans la zone Asie, Océanie et Afrique ont augmenté de 11,5% sur une solide performance de la gamme de produits Maggi.

Les hausses de prix, relevés de 3,8% au deuxième trimestre après une hausse de 1,5% au premier, ont également contribué à cette performance de Nestlé.

La semaine dernière, ses concurrents Kraft Foods KFT.N et Unilever (ULVR.L) ont publié des résultats supérieurs aux attentes après avoir répercuté sur leurs prix de vente la forte inflation des cours des matières premières agricoles, telles que le café, le cacao ou le lait. (voir [ID:nLDE77314O] et [ID:nLDE7730D2])

Pour Danone (DANO.PA), qui a publié ses semestriels fin juillet, les hausses de prix ont toutefois pesé sur les volumes dans l‘activité de produits laitiers. [ID:nLDE76P10Y]

Nestlé, à la différence de ses grands concurrents, a également été confronté à la pression du franc fort qui a eu un impact majeur au niveau de la consolidation des comptes.

“Le franc suisse n‘a pas d‘impact significatif sur la performance sous-jacente”, a toutefois déclaré le directeur financier, Jim Singh, lors d‘une conférence avec les analystes.

PROGRESSION DE LA MARGE OPÉRATIONNELLE

La compression des coûts de distribution et des coûts administratifs ont toutefois permis de protéger la marge opérationnelle courante qui progresse de 20 points de base, et de 40 points de base à taux de change constants, alors que de nombreux analystes anticipaient une érosion de la rentabilité.

Le bénéfice net s‘est établi à 4,7 milliards de francs, un en repli sur un an mais légèrement au-dessus des attentes.

Le consensus des analystes interrogés par Reuters était ressorti à 41 milliards de francs pour le chiffre d‘affaires et à 4,6 milliards pour le bénéfice net.

A 11h20 GMT, le titre réduisit ses gains mais prenait encore 0,7% à 47,03 francs, sous-performant l‘indice européen de l‘agroalimentaire et des boissons .SX3P qui gagnait 1,13%.

“Les forces étaient bien réparties géographiquement, mais étaient particulièrement impressionnantes en Europe et font écho aux résultats solides d‘Unilever la semaine dernière”, notent Alicia Forry et Eddy Hargreaves, analystes chez Collins Stewart.

“Le fait que Nestlé n‘ait pas annoncé de rachat d‘actions supplémentaire va alimenter les rumeurs d‘un intérêt pour les activités de Pfizer Nutrition (PFE.N)”, remarque Jean-Philippe Bertschy, analyste chez Vontobel.

Nestlé, qui dispose d‘importantes réserves de trésorerie depuis la cession d‘Alcon à Novartis NOVN.VX, a notamment racheté Prometheus Laboratories, société californienne spécialisée dans le diagnostic en gastro-entérologie et en oncologie.

En juillet, il a également annoncé son intention de s‘allier à Hsu Fu Chi pour se développer sur le marché de la confiserie en Chine.

Avec Silke Koltrowitz, édité par Robin Bleeker et Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below