7 juin 2011 / 10:42 / dans 7 ans

LEAD 1-Ahold recule en Bourse malgré un T1 meilleur que prévu

* Des résultats supérieurs aux attentes

* Flambée des coûts alimentaires

* Le titre recule de 1% après des gains initiaux

par Mark Potter

LONDRES, 7 juin (Reuters) - Ahold AHLN.AS a fait état mardi de résultats trimestriels meilleurs que prévu tout en prévenant que les distributeurs auront du mal à répercuter sur leurs produits en rayons la flambée du cours alimentaires.

Le groupe néerlandais, propriétaire de la première chaîne de supermarchés aux Pays-Bas Albert Heijn tout en réalisant 60% de ses ventes sur le marché américain, a dégagé un résultat opérationnel en hausse de de 8,6% sur le premier trimestre de son exercice 2011-2012.

Ahold a précisé avoir profité du fait que Pâques était tombé à une date avorable cette année, tout en ajoutant avoir enregistré des performances supérieures aux attentes aux Etats-Unis.

Ceci étant dit, le groupe a dit que l‘environnement économique resterait difficile outre-Atlantique et il a également dégagé un bénéfice inférieur aux attentes aux Pays-Bas.

Ahold a précisé que sa rentabilité aux Pays-Bas avait justement été affectée par le fait que le groupe n‘avait pas répercuté sur le prix de ses produits en magasin l‘intégralité de la hausse de ses coûts provoquée par la flambée du cours des matières premières.

CROISSANCE EXTERNE

Vers 10h40 GMT, le titre Ahold, qui avait ouvert en hausse, cédait 1,33% à 9,618 euros alors que l‘indice regroupant les valeurs de la distribution européennes .SXRP perdait 0,43%.

Sur l‘année écoulée, la valeur a sous-performé le secteur de 10%, en raison à la fois de l‘exposition d‘Ahold à un marché américain jugé difficile et des interrogations des investisseurs sur l‘utilisation d‘un trésor de guerre de deux milliards d‘euros.

Ahold a dégagé sur les 16 semaines au 24 avril un bénéfice net de 291 millions d‘euros, un résultat opérationnel de 444 millions et un chiffre d‘affaires de 9,3 milliards d‘euros sur les trois premiers mois de l‘année.

Les analystes interrogés par Reuters avaient tablé sur respectivement 285 millions, 418 millions et 9,15 milliards d‘euros.

Chris Hogbin, analyste chez Bernstein a estimé que l‘amélioration inattendue des performances aux Etats-Unis pouvait n’être qu‘un phénomène temporaire.

Il a également dit que le titre Ahold n’était pas susceptible de décoller tant que le groupe ne précisera pas ses intentions en matière de croissance organique.

Dick Boer, directeur général d‘Ahold, a déclaré que le groupe était “plus que jamais” prêt à se lancer dans des acquisitions tout en notant que le distriburait n‘agirait que s‘il y avait une transaction qui faisait du sens.

Les analystes ont souligné qu‘Ahold pouvait être un candidat au rachat du distributeur néerlandais Hema ou qu‘il était susceptible de racheter des actifs de groupes américains en difficulté comme A&P GAP.N ou Supervalu (SVU.N).

Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below