15 mars 2011 / 17:09 / dans 7 ans

Enel décide de poursuivre ses projets dans le nucléaire

par Stephen Jewkes

LONDRES, 15 mars (Reuters) - Enel (ENEI.MI) a annoncé qu‘il poursuivrait ses projets dans le nucléaire et qu‘il investirait 31 milliards d‘euros en cinq ans pour diversifier sa production d’énergie, a annoncé mardi le groupe italien.

Les coûts du nucléaire pour les opérateurs en Europe ou ailleurs dans le monde devraient augmenter et les investissements devraient être différés en raison de la catastrophe nucléaire qui plane sur le Japon, conséquence d‘un séisme de grande envergure. (voir [ID:nLDE72E1JQ])

La société de services aux collectivités possède des sites nucléaires en Espagne et en Slovaquie et prévoit d‘en construire de nouveaux en Italie et en Roumanie.

Le gouvernement italien s‘est engagé à relancer l’énergie nucléaire en Italie, interdite depuis 1987. Mais la tenue cette année d‘un référendum sur cette question pourrait toutefois contrecarrer ces plans.

Enel a conclu un accord avec EDF (EDF.PA) pour développer quatre réacteurs en Italie.

Le groupe prévoit par ailleurs de débourser 2,7 milliards d‘euros pour finaliser le site de Mochovce en Slovaquie.

L’énergie nucléaire représente actuellement quelque 900 millions d‘euros du bénéfice courant d‘Enel, une contribution “importante mais non déterminante”, a déclaré son administrateur délégué, Fulvio Conti.

DIVERSIFIER LES ÉNERGIES ITALIENNES

Le groupe, très endetté depuis le rachat de l‘espagnol Endesa (ELE.MC) pour environ 40 milliards d‘euros, a dit vouloir réduire sa dette.

En 2010, Enel avait procédé à des cessions d‘actifs, notamment d‘une part minoritaire du capital de sa filiale Enel Green power EGPW.MI, spécialisée dans les énergies renouvelables, procédant ainsi à la plus importante introduction en Bourse de l‘année en Europe. [ID:nLDE6A30PE]

Le groupe entend diversifier les types d’énergies produites en Italie, en développant le nucléaire, mais également le charbon propre et le gaz naturel liquéfié.

Enel, qui a confirmé une politique de dividende de 60% du bénéfice net, a dit anticiper un bénéfice courant en hausse à 20 milliards d‘euros en 2015, contre 17,5 milliards d‘euros en 2010.

“Nous sommes positivement surpris par leur perspective. En relevant son objectif, Enel se distingue des autres groupes de services aux collectivités européens qui ont maintenu les leurs ou les ont abaissés”, commente Katherina Cholewa, analyste chez WestLB.

Le titre Enel a terminé la séance de mardi en baisse de 0,2%, à 4,05 euro.

Catherine Monin pour le service français, édité par Gregory Schwartz

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below