23 février 2011 / 19:59 / dans 7 ans

LEAD 1 Technicolor vend tout Grass Valley, termine les cessions

* Offre ferme du fonds FCDE pour la branche restante de Grass Valley

* Offre d‘un montant non-matériel, qui se traduira par une perte comptable en 2010

* Technicolor à vendre sa filiale Premier retail network

PARIS, 23 février (Reuters) - Technicolor (TCH.PA) a annoncé mercredi avoir reçu une offre ferme pour les activités de têtes de réseaux de Grass Valley, soldant ainsi ses avoirs dans cette filiale en cours de restructuration et mettant fin à son programme de cession d‘actifs. L‘ex-Thomson a précisé que le Fonds de consolidation et de développement des entreprises (FCDE), financé par le Fonds stratégique d‘investissement (FSI), s’était porté acquéreur pour un “montant non-matériel” et que l‘opération se traduira en 2010 par une perte comptable (“non-cash”).

“Le programme de cessions de Technicolor est désormais achevé”, écrit le groupe dans un communiqué.

Technicolor est sorti en février dernier d‘une procédure de sauvegarde ouverte fin novembre 2009 pour conclure un plan de restructuration de sa dette. Il a, dans ce cadre, mené un programme de cession d‘actifs non-stratégiques.

Le programme prend fin avec la vente du solde de Grass Valley, Technicolor ayant annoncé par la même occasion qu‘il renonçait à vendre sa filiale Premier retail network (PRN), faute d‘offre jugée intéressante.

“Le groupe pense qu‘il est possible de générer davantage de valeur en développant l‘activité PRN”, écrit Technicolor. “Au vu des performances financières de PRN en 2010, le groupe prévoit un impact positif de cette activité sur son Ebitda et sa génération de trésorerie sur l‘année.”

Le spécialiste des équipements et des services pour l‘industrie du divertissement a cédé l‘an dernier la branche de diffusion de Grass Valley à Francisco Partners et le segment de transmission à Parter Capital.

L‘opération sur les activités de têtes de réseaux, qui sera finalisée au premier semestre de 2011, englobe des équipements de compression et de traitement du contenu vidéo, représentant des ventes d‘environ 61 millions d‘euros en 2009 et regroupant 525 salariés.

Frédéric Rose, directeur général du groupe, avait déclaré à Reuters début décembre avoir tourné la page de la restructuration et s’être fixé pour priorité d‘améliorer son résultat opérationnel et de dégager de la trésorerie en 2011 et au-delà en misant sur l‘innovation. (voir [ID:nLDE6B00WC])

L‘action a bondi de 44% depuis le début 2011, après avoir dégringolé de 51% sur l‘ensemble de l‘année précédente.

Le titre a clôturé mercredi en hausse de 2,70%, à 5,258 euros, dans une capitalisation de 919 millions d‘euros.

Marie Mawad, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below