16 décembre 2010 / 23:30 / il y a 7 ans

Oracle - Résultat du deuxième trimestre supérieur aux attentes

* Les ventes de logiciels en hausse de 21% sur un an

* BPA du T2 hors exceptionnels 51 cents (consensus : 46 cts)

* L‘action monte dans les transactions hors marché

par Jim Finkle

BOSTON, 16 décembre (Reuters) - Le numéro trois mondial des logiciels, l‘américain Oracle ORCL.O, a fait état jeudi d‘un résultat supérieur aux attentes au titre de son deuxième trimestre fiscal.

En après-Bourse, la valeur gagnait 3,4% à 31,30 dollars après avoir fini à 30,27 dollars, en repli de 0,7%.

La société californienne a fait état d‘un profit hors éléments exceptionnels de 51 cents par action pour son deuxième trimestre clos fin novembre, alors que les analystes attendaient 46 cents, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d‘affaires a crû de 48% sur un an, à 8,58 milliards de dollars, grâce à l‘effet de la consolidation du constructeur informatique Sun Microsystems, racheté en janvier. Les analystes attendaient 8,34 milliards.

Les ventes de nouveaux logiciels, très suivies par les analystes, ont augmenté de 21% sur un an à deux milliards de dollars. Il y a trois mois, Oracle avait dit anticiper une hausse comprise entre 6 et 16%.

Les ventes de nouveaux logiciels engendrent les contrats très lucratifs de maintenance sur le long terme. Elles sont en ce sens un bon baromètre des futurs bénéfices de l‘entreprise.

Pour le troisième trimestre, Oracle anticipe une hausse de 10% à 20% de ses ventes de nouveaux logiciels.

Les ventes de matériel se sont élevées à $1,08 milliard au deuxième trimestre, un chiffre à peu près conforme aux attentes ($1,1 milliard).

Selon Safra Catz, un des administrateurs du groupe, le groupe retrouvera “très vite” ses marges d‘avant l‘acquisition de Sun.

Oracle, qui a dépensé plus de 42 milliards de dollars en acquisitions sur les six dernières années, dont celle de Sun Microsystems, a vu son chiffre d‘affaires croître plus rapidement que celui de ses concurrents, parce qu‘il peut désormais offrir à ses clients à la fois des logiciels et du matériel.

Selon l‘analyste d‘Avian Securities Jeff Gaggin, cette stratégie a permis à Oracle de prendre des marchés à ses concurrents tels que Hewlett-Packard (HPQ.N), International Business Machines (IBM.N) ou SAP (SAPG.DE).

“Je ne suis pas convaincu que cela signifie nécessairement que le contexte des investissements informatiques soit robuste. Mais cela suggère de fait que la stratégie d‘Oracle est payante”, déclare Jeff Gaggin.

Oracle indique avoir un pipeline de deux milliards de dollars de ventes sur ses ordinateurs Exadata, des machines spécialisées par exemple dans l‘analyse des tendances de marché et tournant sur les logiciels préinstallés d‘Oracle. ll y a trois mois, le groupe parlait de 1,5 milliard de dollars.

Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below