8 novembre 2010 / 15:44 / il y a 7 ans

LEAD 2 Sanofi demande à Genzyme de ne pas bloquer son OPA

* Sanofi veut renouer le dialogue avec Genzyme

* Le français redoute de possibles “poison pills”

* Il voudrait que les actionnaires tranchent en dernier recours

(Actualisé avec des commentaires d‘analystes)

PARIS, 8 novembre (Reuters) - Sanofi-Aventis (SASY.PA) a annoncé lundi avoir demandé au conseil d‘administration de Genzyme GENZ.O de ne pas s‘opposer à son offre publique d‘achat par des dispositifs anti-OPA et de laisser les actionnaires trancher in fine en cas de désaccord persistant entre les deux groupes.

La lettre que Sanofi a rendu publique est considérée par les analystes comme un moyen de communiquer avec les actionnaires de la société américaine de biotechnologies et n‘augure pas, selon eux, d‘un rélèvement imminent de son offre.

Sanofi-Aventis, numéro six mondial de la pharmacie, a lancé début octobre une offre hostile de 18,5 milliards de dollars sur le spécialiste des maladies rares, mais souhaite entrer en négociation avec l‘entreprise qui a pour le moment refusé de renouer le contact.

“Vous avez indiqué que le conseil de Genzyme peut invoquer la loi de l‘Etat du Massachusetts sur les dispositifs anti-OPA de sorte que, en pratique, Sanofi-Aventis se verrait empêché d‘acquérir Genzyme (...) et cela malgré le soutien de vos actionnaires pour une transaction”, écrit Sanofi dans ce courrier.

“Nous croyons qu‘il serait inopportun pour le conseil de prendre ces mesures de défense. Si nous ne pouvons pas nouer un dialogue direct avec vous, vous devriez, en toute équité, donner à vos actionnaires la possibilité de décider par eux-mêmes s‘ils souhaitent ou non accepter notre proposition”, ajoute-t-il.

“LE CHAT ET LA SOURIS”

Chez Oddo Securities, Jean-Jacques Le Fur estime que, par ce biais, “Sanofi répond aux propos tenus par Genzyme en rencontrant ses actionnaires. On tourne en rond. Il n‘y a pas de signes disant qu‘ils sont prêts à remonter leur offre”.

Sous couvert d‘anonymat, un autre spécialiste de la pharmacie lâche:

“On est toujours dans le jeu du chat et de la souris. Le groupe fait pression sur les actionnaires et par ricochet sur le conseil d‘administation en rendant sa lettre publique. C‘est un moyen de communiquer avec les actionnaires de Genzyme en leur disant ‘voilà comment on est traité, voilà comment nous on peut vous traiter’.”

Et il ajoute: “Qui ne tente rien n‘a rien mais cela n‘augure pas d‘un relèvement imminent de l‘offre.”

Genzyme s‘est employé depuis le lancement de l‘OPA à démontrer au marché pourquoi il vaut, à son avis, plus que les 69 dollars par action offerts par Sanofi.

Il a ainsi indiqué que sa prévision de résultat impliquait une valeur comprise entre 84 et 89 dollars par action. (voir [ID:nLDE69L1OA])

Lors d‘une conférence de presse téléphonique fin octobre, Chris Viehbacher, le directeur général de Sanofi, a estimé que les prétentions de Genzyme n’étaient pas susceptibles de faire évoluer son offre.

Le groupe français a cependant usé lundi d‘un ton plus conciliant.

“Sanofi-Aventis est toujours disposé à travailler avec Genzyme de manière constructive afin de parvenir à une opération qui convienne aux deux parties”, a-t-il dit.

* LE POINT sur le dossier Sanofi-Genzyme [ID:nLDE69R1B1]

Julien Ponthus et Noëlle Mennella, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below