28 octobre 2010 / 05:38 / il y a 7 ans

LEAD 4 Sanofi, ferme face à Genzyme, relève son objectif de BPA

* Bénéfice net T3 E2.472 mlns (consensus 2.309 mlns)

* CA E7.821 mlns (consensus 7.630 millions)

* Prévision de croissance BPA 2010 relevée entre 0 et +2%

(Actualisé avec propos tenus en conférence avec les analystes)

par Noëlle Mennella

PARIS, 28 octobre (Reuters) - Sanofi-Aventis (SASY.PA) a estimé jeudi que rien ne justifiait un relèvement de son offre de 18,5 milliards de dollars sur Genzyme GENZ.P, à l‘occasion de la publication de résultats trimestriles meilleurs que prévu grâce aux pays émergents et à des taux de changes favorables.

Vers 17h10, l‘action du numéro six mondial gagne 0,54% à 49,795 euros, tandis que le CAC 40 .FCHI prend 0,5% et que l‘indice sectoriel européen .SXDP cède 0,2%.

* Graphique de la performance boursière de Sanofi :

here

Lors d‘une conférence de presse téléphonique Chris Viehbacher, le directeur général du laboratoire, a estimé que les déclarations récentes du spécialiste américain des maladies rares n’étaient pas susceptibles de faire évoluer son offre hostile de rachat à 69 dollars par action.

La société américaine s‘est employée vendredi dernier [ID:nLDE69J1UD] à démontrer que sa prévision de résultat impliquait une valeur comprise entre 84 et 89 dollars par action.

“Les objectifs financiers de Genzyme ignorent les réalités de marché et la situation actuelle de la société”, a rétorqué Chris Viehbacher, ajoutant que “certains d‘entre eux confirment nos hypothèses et certains autres semblent tout à fait irréalistes”.

RIEN DE JUSTIFIE UN RELEVEMENT DE L‘OFFRE

Sur le fond, a-t-il poursuivi “nous n‘avons rien entendu qui puisse nous inciter à modifier notre offre de 69 dollars par action”.

Le directeur général a répété que Sanofi allait continuer à être “patient” et “discipliné”. Il a déclaré aux analystes que les prévisions de Genzyme concernant le Campath, son traitement contre la sclérose en plaques, n’étaient pas réalistes.

Les performances du troisième trimestre associées à “un contrôle strict des coûts” ont permis au laboratoire de relever entre 0 et 2% sa prévision de croissance du bénéfice par action des activités alors qu‘il anticipait jusqu’à présent une évolution de ce résultat comprise entre 0 et -4%.

La réduction des coûts devrait dépasser 1,2 milliard d‘euros à taux de change constants d‘ici fin 2010 (par rapport à la base de coûts de 2008).

Au troisième trimestre 2010, Sanofi a dégagé un résultat net de 2.472 millions d‘euros, en hausse de 8,9% à données publiées (-2,3% à changes constants), soit 1,89 euro par action.

Les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un bénéfice net de 2.309 millions et un BPA de 1,75 euro.

Le résultat opérationnel des activités s’établit à 3.422 millions d‘euros (+7,1% en publié et -3,4% à changes constants), à comparer à un consensus de 3.215 millions d‘euros.

Le chiffre d‘affaires, attendu à 7.630 millions d‘euros, ressort à 7.821 millions, en hausse de 5,7% à données publiées (-1,7% à données comparables).

Celui réalisé dans les vaccins a progressé de 8,9% à changes constants au troisième trimestre à 1.226 millions d‘euros au regard des 1.062 millions attendus par le consensus.

De son côté, l‘activité pharmaceutique affiche un repli de 3,5% à 6.595 millions à cause de l‘arrivée d‘un générique de Lovenox (thrombose) sur le marché américain et de la concurrence des génériques de Plavix (thrombose également) en Europe.

LE POIDS DES GENERIQUES

Chez Raymond James, Eric Le Berrigaud observe que les résultats du troisième trimestre “sont un peu meilleurs que prévu grâce aux performances des vaccins qui permettent de rattraper une légère déception sur la pharma”.

S‘agissant de l‘offre sur Genzyme, il considère que “Sanofi doit offrir une porte de sortie au board de Genzyme”, même s‘il pense que “certaines prévisions données la semaine passée par ce dernier sont un peu fantaisistes”.

Jean-Jacques Le Fur (Oddo Securities) estime que les prévisions données par Genzyme s‘inscrivent logiquement “dans l‘optique de survaloriser leur société pour convaincre les investisseurs qu‘il faut que Sanofi augmente son offre” mais lui aussi pense que certaines des prévisions de la société américaine sont “irréalistes”.

Aux Etats-Unis, premier marché pharmaceutique mondial, les ventes se sont élevées à 2.499 millions (-6,2% à changes constants) au troisième trimestre alors que dans les pays émergents, qui représentent aujourd‘hui 29,6% du chiffre d‘affaire du groupe, elles ont crû de 13% à 2.314 millions. En Europe occidentale, elles ont diminué de 11,2% à 2.188 millions.

Les ventes trimestrielles de Lantus (diabète) se sont améliorées de 6,7% à 900 millions (928 millions attendus par les analystes).

Le Plavix a vu les siennes chuter de 30,4% à données comparables à 505 millions au troisième trimestre (520 millions prévus) alors que celles de Lovenox ont reculé de 26,1% à 589 millions (671 millions prévus).

Le Taxotère (cancer) a réalisé des ventes de 537 millions d‘euros (consensus de 552 millions d‘euros) en baisse de 4,9%.

Lui aussi affecté par la concurrence de génériques aux Etats-Unis, le chiffre d‘affaires d‘Eloxatine a chuté de 43,5% à 120 millions d‘euros alors que les analystes attendaient 97 millions d‘euros.

* Le point sur le dossier Sanofi-Genzyme [nLDE66S2DS]

édité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below