26 octobre 2010 / 05:44 / dans 7 ans

LEAD 3 UBS déçoit au T3 malgré le retour des afflux d'argent

* Résultat net de 1,66 md de francs au T3

* Perte de 406 mlns de francs dans la banque d‘affaires

* Ratio Tier 1 de 16,7%

* Retour des flux nets d‘argent frais

* L‘action chute

(Actualisé avec téléconférence, cours de Bourse)

par Pascal Schmuck

ZURICH, 26 octobre (Reuters) - UBS UBSN.VX chute en Bourse mardi après la publication de résultats mitigés au troisième trimestre, les déceptions faisant passer au second plan le retour des afflux nets d‘argents frais, une première depuis le début 2008 pour le numéro un de la banque en Suisse.

L‘action abandonnait 5,1% à 16,74 francs à 09h07 GMT, tandis que l‘indice européen des valeurs bancaires .SX7P cédait 0,74%.

UBS a annoncé un bénéfice net de 1,66 milliard de francs (1,22 milliard d‘euros) contre une perte de 564 millions à la même période de l‘an dernier. Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un résultat net de 1,22 milliard.

Les comptes incluent toutefois un crédit d‘impôt de 825 millions, ainsi qu‘une charge pour compte propre de 387 millions, a précisé UBS dans un communiqué. La banque a ajouté qu‘elle avait enregistré un bénéfice net de 5,87 milliards depuis le début de l‘année.

L‘activité de banque d‘affaires a accusé une perte avant impôts de 406 millions de francs pour la période sous revue, après un bénéfice de 1,31 milliard lors du trimestre précédent, alors que la gestion de fortunes a enregistré un résultat en baisse à 492 millions après 658 millions.

Le directeur financier John Cryan s‘est voulu rassurant. “Il n‘y a pas de raison de croire que la banque d‘investissement ne pourra pas rebondir au quatrième trimestre si les activités clients se relèvent”, a-t-il déclaré lors d‘une téléconférence.

Il a également ajouté qu‘UBS n’était pas encore satisfait de ses afflux d‘argent frais. “Ce n‘est pas parce que nous avons un trimestre positif que nous sommes sortis d‘affaires. Nous ne sommes pas là où nous voudrions être.”

IMPACT DES EFFETS DE CHANGE

La division Gestion de fortune & Banque suisse a retrouvé des rentrées d‘argent à hauteur de 0,9 milliard après des sorties de 5,5 milliards lors du trimestre précédent. La Gestion de fortune-Amériques a enregistré des afflux nets de 0,3 milliard après des reflux de 2,6 milliards.

La gestion d‘actifs n‘affiche aucun afflux après des rentrées de 3,4 milliards.

Les marchés anticipaient des sorties nettes de capitaux de 2,52 milliards dans la Gestion de fortunes & Banque Suisse et d‘un milliard dans la Gestion de fortunes-Amériques. La gestion d‘actifs était en revanche attendue avec des afflux nets de 1,62 milliard.

Pour un graphique comparant les flux d‘UBS et Credit Suisse:

r.reuters.com/fyb32q

Le ratio Tier 1 s‘est amélioré à 16,7% après 16,4% à la fin juin et 15,4% un an plus tôt, a ajouté UBS. Le ratio ‘core’ a progressé à 14,2% contre 13% trois mois auparavant. Quant au rendement des fonds propres, il s‘est élevé à 17,6%.

“Le troisième trimestre a été inhabituel dans la mesure où l‘on n‘a enregistré qu‘une très faible activité de la clientèle ainsi qu‘un raffermissement du franc suisse par rapport à la plupart des principales monnaies”, a souligné le directeur général Oswald J. Grübel, cité dans le communiqué.

“Néanmoins, nous avons bon espoir que toutes nos activités profiteront d‘une reprise au quatrième trimestre”, a-t-il ajouté. UBS se dit ainsi en bonne voie pour atteindre ses objectifs à moyen terme.

Les analystes se montrent divisés.

“D‘un côté, les afflux nets sont clairement positifs et UBS a pu résoudre son problème avec les autorités américaines, mais du côté opérationnel, c‘est plutôt faible. Ce n‘est pas franchement surprenant compte tenu de ce que nous avons vu avec Credit Suisse et les autres banques”, souligne Rainer Skierka, à la Banque Sarasin.

Pour la banque Wegelin, les résultats imposables des divisions sont “tous nettement inférieurs aux attentes, avec une grosse déception dans la banque d‘affaires”.

Matthias Bueeler, chez Kepler Capital Markets, est du même avis, ajoutant que “le troisième trimestre marque un revers pour les banques suisses”.

Voir aussi :

* Les résultats trimestriels de Credit Suisse [ID:nLDE69K06Z]

* BREAKINGVIEWS-UBS’s i-banking loss mars private bank inflows [ID:nLDE69P0LX]

* LE POINT sur l‘actualité des banques [BANK/FR]

Pascal Schmuck, édité par Robin Bleeker et Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below