20 octobre 2010 / 06:07 / dans 7 ans

LEAD 3 Schneider se développe en Russie,objectif de marge relevé

* Objectif de croissance au S2 ajusté à la hausse

* Rachat de 50% d‘Electroshield-TM Samara pour E265 mlns

* La contribution d‘Areva Distribution devrait être conforme aux attentes

* Le titre subit des prises de profit

(Actualisé avec conférence téléphonique, précisions)

par Benjamin Mallet

PARIS, 20 octobre (Reuters) - Schneider Electric (SCHN.PA) a publié mercredi un chiffre d‘affaires en hausse de 37,9% au troisième trimestre grâce notamment à l‘intégration de la branche distribution d‘Areva, et a relevé son objectif de marge pour l‘ensemble de l‘exercice.

Le numéro un mondial des équipements électriques basse tension, et numéro deux de la moyenne tension, a également annoncé le rachat de 50% d‘Electroshield-TM Samara, spécialiste russe de la moyenne tension, pour environ 265 millions d‘euros hors endettement et liquidité.

Il a fait savoir qu‘il visait désormais pour l‘ensemble de 2010 une marge d‘Ebita avant coûts de restructuration et impact d‘Areva Distribution comprise entre 15,5% et 16%, contre un objectif de marge d‘environ 15,5% précédemment.

Schneider vise pour le second semestre “une croissance organique forte à un chiffre”, alors qu‘il visait auparavant une progression organique de son chiffre d‘affaires “globalement comparable à celle du premier semestre” (+6,4%).

Il a notamment expliqué que le redressement de ses activités Power (moyenne et basse tensions) et Buildings (automatismes et sécurité du bâtiment) se confirmait mais que ses segments Industry (automatismes industriels) et IT (énergie sécurisée) devraient faire face à “des bases de comparaison plus exigeantes au cours du prochain trimestre”.

“De même, les nouvelles économies devraient poursuivre leur dynamique très positive, mais devront se mesurer sur une base de comparaison moins favorable. La reprise sur les marchés matures, en particulier en Amérique du Nord, devrait rester lente”, a ajouté le groupe.

Schneider souligne en outre qu‘Areva Distribution est “en bonne voie” pour contribuer au chiffre d‘affaires du groupe à hauteur d‘environ 1,1 milliard d‘euros sur la période de sept mois consolidée en 2010 et générer une marge d‘Ebita autour de 5% avant coûts d‘intégration et de séparation.

CAP SUR LES “NOUVELLES ÉCONOMIES”

Le groupe confirme qu‘il anticipe entre 500 et 550 millions d‘euros de gains de productivité industrielle et de réduction des fonctions support en 2010 et évalue entre 150 et 170 millions le risque d‘inflation des coûts des matières premières pour cette année.

Schneider a enregistré au troisième trimestre un chiffre d‘affaires de 5.446 millions, en croissance organique de 11,9%.

Selon le consensus réalisé par la rédaction de Reuters, les analystes attendaient en moyenne un chiffre d‘affaires de 4.989 millions d‘euros pour les trois derniers mois.

Vers 11h00, l‘action Schneider cédait 0,48% à 99,21 euros, réduisant ses pertes après avoir enregistré la plus forte baisse du CAC 40 en début de matinée.

“Le marché avait anticipé de très bons résultats et après une hausse quasi ininterrompue, il y a des prises de bénéfices”, a commenté Valérie Cazaban, gérante chez Stratège Finance, précisant que les perspectives de croissance du groupe restent “très solides”.

Le titre avait gagné quelque 19% depuis le 1er septembre.

Par activité, en croissance organique, le chiffre d‘affaires du segment Industry a progressé de 27,5%, les ventes du segment IT de 11,9%, celles de Power de 8,0% et celles de Buildings de 4,6%.

Evoquant le rachat de 50% d‘Electroshield-TM Samara, Schneider a souligné que le groupe russe disposait de “positions clés auprès des industries électrointensives, pétrole et gaz et de la génération d’énergie”. Il emploie environ 7.000 personnes sur quatre sites industriels.

“Cet investissement s‘inscrit directement dans notre volonté de croître dans les nouvelles économies. Nous voulons augmenter notre présence, au-delà de la Chine, dans d‘autres économies telles que l‘Inde, le Brésil et la Russie”, a déclaré lors d‘une conférence téléphonique avec les analystes Emmanuel Babeau, directeur financier de Schneider.

“Nous pensons que nous faisons cette opération à un prix juste qui nous permet de créer de la valeur”, a-t-il ajouté.

Le chiffre d‘affaires d‘Electroshield-TM Samara pour l‘exercice 2010 est estimé à environ 425 millions d‘euros, avec un taux de marge d‘Ebita prévu “proche” de celui de Schneider.

Le groupe français a précisé qu‘il pourrait obtenir à des conditions financières similaires les 50% restants du groupe “sous réserve de certaines conditions et de l‘approbation des autorités de la concurrence”.

“Cette acquisition devrait avoir un effet relutif sur le bénéfice par action à partir de l‘année 1 et dépasser le coût du capital de Schneider Electric en année 3”, a-t-il ajouté.

* Le communiqué de Schneider : here

Avec Florent Le Quintrec, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below